TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    politikar Index du Forum -> politikar -> politikar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
THESAURUS-TIME
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 7 Déc - 03:28 (2010)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 7 Déc - 03:28 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 11:33 (2010)    Sujet du message: THESAURUS VERITAS Répondre en citant

DictionaryThesaurusFlashcards
QuotesEncyclopedia Translator



Related Searches
Translation of verita...
Veritas software
In vino veritas
Veritas tools
Vino veritas translat...
Bureau veritas
Veritas press
Veritas the quest
Veritas record now
Veritas school
Veritas coffee
Veritas restaurant


verity
Thesaurus:
[*]various
[*]virus
[*]veracity
[*]varied
[*]variety
[*]ritzy
[*]veracious
[*]virtuoso
[*]whereas
[*]gratis
[*]riotous
[*]virtuous
[*]viands
[*]wiretap
[*]voracity

Dictionary
 
Facebook Twitter
About · Privacy Policy · Terms of Use · API · Careers · Advertise with Us · Link to Us · Contact Us · Help
Dictionary.com, LLC. Copyright © 2010. All rights reserved.
Partner Sites:MerchantCircleThe Daily BeastUrbanspoonAsk AnswersAsk KidsBloglinesSendoriMotifAnswers
_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 11:40 (2010)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant


DictionaryThesaurusFlashcards
QuotesEncyclopedia Translator
Register


Who presented cracker...
Who hosted crackerjac...
Bbc crackerjack
Crackerjack presenter
Crackerjack download ...
Crackerjack tv presen...
Crackerjack tv show
Crackerjack the movie
Cracker jack box
Cracker jacks toys
Crackerjack prizes
List of cracker jack ...

http://thesaurus.com/browse/CRACKERJACK

adverb
verb
noun
phrase
adjective



Nearby Words

cracked code
cracked down
cracked down on
cracked off
cracked one brains
cracked one's brains
cracked ones brains
cracked open
cracked the books
cracked the code
cracked the whip
cracked to
cracked up
cracked whip
cracked wide open
cracker
crackerjack
crackest
cracking a book
cracking book
cracking brains
cracking code
cracking down
cracking down on
cracking off
cracking one brains
cracking one's brains
cracking ones brains
cracking open
cracking the books
cracking the code
cracking the whip
cracking to



wonderful.

CRACKERJACK - 10 of 22 thesaurus results
.slL { cursor: pointer; }
Main Entry: crackerjack
Part of Speech: noun
Definition: ace
Synonyms: adept, excellent, expert, fine, nifty, skilled, splendid, super



Main Entry: adept
Part of Speech: adjective
Definition: very able
Synonyms: accomplished, ace*, adroit, brainy, capable, clean*, crack*, crackerjack*, deft, dexterous, expert, hot*, hotshot, know stuff, masterful, masterly, no dummy, no slouch, nobody's fool, on the ball, on the beam, practiced, proficient, quick, savvy, sharp, sharp as a tack, skilled, skillful, slick, smooth, there, up to speed, versed, whiz*, wizard
Antonyms: awkward, clumsy, incompetent, inept, unskilled

* = informal/non-formal usage


Main Entry: admirable
Part of Speech: adjective
Definition: held in great respect
Synonyms: A-1, A-OK, ace*, attractive, best ever, cat's pajamas, choice, commendable, cool*, copacetic, crackerjack*, deserving, dream*, estimable, excellent, exquisite, fine, good, great, greatest, hunky dory, keen*, laudable, meritable, meritorious, neat*, out of sight, out of this world, peachy*, praiseworthy, rare, solid, super, super-duper, superior, unreal*, valuable, wicked*, wonderful, worthy, zero cool
Antonyms: contemptible, despicable, detestable, hateful, loathsome, repugnant, repulsive, shameful, unworthy

* = informal/non-formal usage


Main Entry: adroit
Part of Speech: adjective
Definition: very able or skilled
Synonyms: adept, apt, artful, clean, clever, crack*, crackerjack*, cunning, cute, deft, dexterous, expert, foxy*, good, handy, hot tamale, ingenious, masterful, neat*, nifty*, nimble, on the ball, on the beam, proficient, quick on the trigger, quick on the uptake, quick-witted, savvy, sharp, skillful, slick, smart, up to speed, up*, whiz*, wizard
Antonyms: awkward, clumsy, dense, inept, stupid, unskilled

* = informal/non-formal usage


Explore crackerjack in the Visual Thesaurus »

Main Entry: clever
Part of Speech: adjective
Definition: bright, ingenious
Synonyms: able, adept, adroit, alert, apt, astute, brainy, brilliant, cagey, canny, capable, competent, crackerjack*, cunning, deep, dexterous/dextrous, discerning, egghead, expert, foxy*, gifted, good, handy, intelligent, inventive, keen, knowing, knowledgeable, many-sided, nimble, nobody's fool, pretty, pro, qualified, quick, quick on trigger, quick-witted, rational, resourceful, sagacious, savvy, sensible, sharp, shrewd, skilled, skillful, slick, sly, smart, sprightly, talented, versatile, wise, witty
Antonyms: awkward, foolish, idiotic, ignorant, naive, senseless, stupid, unclever

* = informal/non-formal usage


Main Entry: crack
Part of Speech: adjective
Definition: super, first-rate
Synonyms: able, ace, adept, best, capital, choice, crackerjack*, deluxe, elite, excellent, expert, first-class, handpicked, pro*, proficient, skilled, skillful, superior, talented
Antonyms: bad, inferior, poor

* = informal/non-formal usage


Main Entry: cunning
Part of Speech: adjective
Definition: imaginative
Synonyms: able, adroit, canny, clever, crackerjack*, deft, dexterous, ingenious, intelligent, masterful, skillful, slighty, sly, smart, smooth, subtle, well-laid, well-planned
Antonyms: unclever, unimaginative

* = informal/non-formal usage



    
Main Entry: dexterous
Part of Speech: adjective
Definition: ingenious, proficient
Synonyms: able, active, acute, adept, adroit, agile, apt, artful, canny, clever, crack*, crackerjack*, deft, effortless, expert, facile, handy, having the know-how, masterly, neat, nimble, nimble-fingered, prompt, quick, savvy, skilled, skillful, slick, sly, smooth
Notes: though dexterous  (skillful with the hands) is preferably spelled with two e's, ambidextrous  has only one
Antonyms: awkward, clumsy, inept, inexpert, unable, unhandy, unskilled

* = informal/non-formal usage

Main Entry: expert
Part of Speech: adjective
Definition: knowledgeable, proficient
Synonyms: able, adept, adroit, apt, big league, clever, crack, crackerjack*, deft, dexterous, experienced, facile, handy, practiced, professional, qualified, savvy, schooled, sharp, skilled, skillful, slick, trained, virtuoso
Antonyms: amateur, inexpert, unknowledgeable, unskilled, untrained

* = informal/non-formal usage


Main Entry: humdinger
Part of Speech: noun
Definition: something extraordinary
Synonyms: ace, beauty, champ, champion, crackerjack*, doozy, hit, hot stuff, knockout, lulu, pip, pistol, smash hit, something, something else, whopper, winner

Informal/non-formal usage

Roget's 21st Century Thesaurus, Third Edition
Copyright © 2010 by the Philip Lief Group.
Cite This Source

More Results PREVIOUS| 123| NEXT
Search another word or see CRACKERJACK  on Dictionary

.bottomAd { z-index: 1; position: relative; padding-top: 15px; padding-bottom: 11px; }

    





Style guide
Confusing words
Word of the Day
Free tools
Blog
Games

Facebook Twitter
About · Privacy Policy · Terms of Use · API · Careers · Advertise with Us · Link to Us · Contact Us · Help
Dictionary.com, LLC. Copyright © 2010. All rights reserved.
Partner Sites:MerchantCircleThe Daily BeastUrbanspoonAsk AnswersAsk KidsBloglinesSendoriMotifAnswers


   

_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
Mithridate


Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2010
Messages: 1
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 15:34 (2010)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant

Bonjour.

Où suis-je tombé ?


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Dim 12 Déc - 11:35 (2010)    Sujet du message: Mithridate VI Eupator Répondre en citant







Mithridate, qui perdra son père à l'âge de onze ans, s'éloignera alors de sa mère et partira vivre dans la montagne. Il immunisera son corps contre le poison en absorbant de petites doses chaque jour. Il reviendra à Sinope après sept années d'exil, montera sur le trône et épousera sa soeur Laodiké.     
Entouré de conseillers grecs, il réorganisera l'armée, puis s'emparera des villes du littoral de la mer Noire. Il soumettra ensuite les peuples de l'Anatolie, les Arméniens, les Tauriens et les certaines tribus scythes. Il fera alliance avec le roi scythe Skiluros, en lui donnant ses deux filles en mariage. Ces dernières seront capturées par les Romains. Mithridate entreprendra alors la visite discrète des provinces romaines pendant plusieurs mois, avant d'engager les hostilités. Soixante-quinze forteresses seront construites dans la Petite Arménie qui exploitait des mines d'argent.
Mithridate mobilisera une armée de 250.000 fantassins, 50.000 cavaliers et des escadrons de chars armés de faux. Il s'alliera avec Tigrane, roi d'Arménie, auquel il donnera sa fille Cléopâtre en mariage. Il se procurera des navires et des pilotes en Egypte et en Syrie, et enrôlera les Sarmates qu'il avait vaincus quelques années auparavant.

Le roi du Pont déclarera la guerre à Rome en 89 avant Jésus-Christ. Souvent accueilli en libérateur, il s'emparera de plusieurs régions de l'Asie Mineure avec l'aide du roi Nicomède de Bithynie. Mithridate organisera alors le soulèvement contre l'Empire. Plus de 80.000 romains périront en un seul jour, principalement à Ephèse.

Mithridate partira à la conquête des îles de l'Egéide l'année suivante. Il fera plus de 20.000 dans la seule île de Délos. Il attaquera ensuite la Macédoine, puis sera progressivement refoulé par les Romains. Ces derniers lui imposeront le retour sur ses terres à l'issue de cinq années de luttes sanglantes.

Mithridate fera assassiner son fils lorsque la Colchide lui offrira la couronne. Il tentera de prendre sa revanche contre les Romains, à l'issue d'une trêve de dix ans, en s'alliant aux pirates et en cherchant des soutiens auprès de l'une des factions engagées dans la guerre civile. Il subira une grave défaite en 71 avant Jésus-Christ et échappera de justesse aux cavaliers Galates lancés à sa poursuite. Il se réfugiera dans une forteresse de l'Arménie et assistera impuissant au pillage des villes du littoral. Son fils Macharès, souverain du royaume de Bosphore en Crimée, fournira même du blé aux Romains.

Mithridate ne bougera pas pendant presque deux ans puis entreprendra, en mars 69, de reconquérir son royaume à la tête de dix mille cavaliers arméniens. Il prendra les Romains par surprise et reconstituera provisoirement le royaume du Pont. L'armée romaine le chassera définitivement en 66. Mithridate s'embarquera alors pour la Crimée et gagnera à sa cause plusieurs chefs scythes. La flotte romaine bloquera alors les ports. Mithridate entreprendra de traverser la péninsule balkanique et les Alpes, afin d'envahir l'Italie et soulever les peuples italiotes et les esclaves contre Rome. Ses sujets se révolteront et couronneront son fils Pharnace. Mithridate tentera vainement de s'empoisonner, avant qu'un guerrier celte ne le poignarde. Il sera inhumé à Sinope, sa ville natale.



_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
JULIAN ASSANGE
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 5 Fév - 09:20 (2011)    Sujet du message: INFLATION Répondre en citant

Inflation : vraie menace ou fausse crainte ?
Simone Wapler
"La BCE recadre le marché sur l'inflation", titrait l'Agefi vendredi 4 février. En effet, nos élites gouvernantes pilotent leurs politiques monétaires non pas sur des mesures mais sur des "anticipations". "Le point mort d'inflation anticipé à cinq ans s'établit un peu au-dessus de 2%", mentionne L'Agefi Hebdo. La dernière enquête de la Commission européenne sur les anticipations d'inflation montre une perception à la hausse, mais rien de grave. "Anticipé", c'est le mot fort à retenir. Vous connaissez les capacités d'anticipation de notre élite politico-financière qui sait si bien voir venir les crises. Cela mérite de se pencher sur la question.
Vous devez savoir qu'il existe un marché des obligations indexées sur l'inflation. Ce marché reflète lui aussi les anticipations d'inflation. Aujourd'hui, ces anticipations ont reflué de 2,08 à 2,03%. Ca vous paraît en contradiction avec ce que vous vivez quotidiennement ? Malheureux ! C'est que vous confondez inflation et hausse des prix ou hausse du coût de la vie. Je vous rappelle que pour les économistes, inflation = hausse des prix ET des salaires. Comme il n'y a pas de hausse des salaires pour cause de chômage, il ne vous reste que la hausse des prix ... et vos yeux pour pleurer.
Anticipations d'appauvrissement
Dans un encadré de son numéro 261, l'hebdomadaire professionnel qu'est L'Agefi donne la parole à un économiste de PrimeView qui nous aide à comprendre la perception de la situation par le milieu financier.

Selon ce monsieur, l'Europe reste sur une voie déflationniste.
"Nous importons certes de l'inflation de Chine où les pays développés dits industrialisés ont massivement délocalisé ces dernières années leur industrie, la Chine et les autres émergents devant faire face à l'envolée des cours des matières premières et à des hausses de salaire. (...) Mais cette inflation importée est fondamentalement déflationniste (...) cette inflation ponctionne le pouvoir d'achat des ménages et les marges des entreprises. L'inflation considérée comme les indices de prix globaux prend le dessus dans un premier temps. Mais ce mouvement est temporaire et à la fin, les déflationnistes l'emportent".
Nous vivons dans un monde merveilleux, cher lecteur. Les prix montent, mais ils vont baisser car, face à l'appauvrissement des ménages et des entreprises, il faudra bien qu'ils baissent ! Il y aura plus de chômeurs, plus d'entreprises qui s'assiéront sur leurs marges pour survivre.
Ne vous souciez pas de l'inflation. Tout ira bien... puisqu'on vous le dit.
Dans les pays à population jeune, cependant, on n'hésite pas à se soulever parce que les prix de l'alimentaire montent (voir la Tunisie ou l'Egypte). Mais chez nous, les vieux hésitent à ériger des barricades. Les vieux font rarement la révolution, c'est plutôt un truc de jeunes.
Dans les pays autrefois riches, on n'hésite plus à risquer sa vie pour chaparder du cuivre. Le Charleston Daily Mail se faisait l'écho d'un fait divers l'été dernier. Cela ne s'est pas amélioré depuis, vu que les prix du cuivre ont continué à augmenter. Ce n'est pas une anecdote, les accidents se multiplient en Illinois, en Californie, en Caroline du Nord.
La perte de pouvoir d'achat ou l'appauvrissement, c'est très sournois. Les jeunes peuvent espérer voir leurs revenus augmenter s'ils échappent au chômage, quitte à émigrer. Mais pour ceux dont la vie professionnelle est derrière eux, l'érosion est vite irrattrapable. Pour les Etats, en revanche, l'inflation est une très bonne chose. A 5% par an, une dette de 100 milliards d'euros n'en vaut plus que 50, 10 ans plus tard.
Votre intérêt n'est pas nécessairement celui de votre Etat
Lorsque les intérêts des Etats et des citoyens divergent, même dans nos belles démocraties, des voyants rouges doivent s'allumer dans votre cervelle. Vous allez bientôt être marqué du label rouge fermier "pigeon élevé démocratiquement et prêt à plumer".

La situation actuelle est à terme intenable. Nos élites ne sont pas stupides et le savent. Elles essaient donc de vous enfumez avec des histoires désinflationnistes. Mais vous constatez que vous vous appauvrissez.
Parallèlement, les pays, comme la Chine, qui connaissent l'inflation (hausse des prix ET des salaires) vont bientôt se lasser de nous prêter de l'argent pour rien, surtout si leur monnaie s'apprécie face à la nôtre.
Nous nous dirigeons donc vers une hausse des taux. Cette hausse des taux sera en retard sur la hausse des prix. Si cette hausse des taux est brutale – ce que nous entrevoyons, en raison du manque de clairvoyance de nos autorités – elle aura des conséquences dramatiques sur votre épargne et votre assurance-vie. Vous pouvez dès maintenant prendre les bonnes mesures.

Pour aller plus loin aujourd'hui :
Je vous recommande la lecture d'un très bon article d'Eric Fry dans la Chronique Agora. Il y revient sur 100 ans d'existence de la Fed. Au premier abord ce n'est peut-être pas l'article que vous auriez envie de lire en cette veille de week-end, mais il vaut la peine d'y consacrer vos 5 prochaines minutes. A découvrir ici...

C'était couru, plus personne ne s'intéresse à notre pauvre Europe. Et pourtant, la note irlandaise vient de nouveau d'être dégradée par Standard & Poor's, passant ainsi de "A" à "A-". N'oubliez pas que dans le dernier numéro de MoneyWeek, nous faisons notre marché parmi ces valeurs des PIIGS qui ont été laminées... parfois contre tout bon sens. Certaines sociétés méritent votre attention. Et vous pouvez découvrir lesquelles dans le dernier MoneyWeek.
[Ceux d'entre vous qui ne sont pas encore abonnés peuvent recevoir 3 numéros d'essai à [i]MoneyWeek[/i] et ainsi nous découvrir – à votre rythme – pendant 3 semaines. Pour les recevoir, c'est ici...]


Vous aimeriez trouver un gisement de gains exceptionnels où investir ?
Ne cherchez plus ! Mon collègue Jean-Claude Périvier l'a fait pour vous.
Spécialiste des investissements géopolitiques, il a repéré 3 pays qui ont toutes les chances de se développer à une vitesse folle. C'est là bas qu'il a sélectionné pour vous 4 recommandations d'investissement concrètes aux potentiels de gains de 324% !
Découvrez qui sont ces futurs émergents et surtout les 4 recommandations de Jean-Claude en poursuivant votre lecture ICI.

Ce que vous devez impérativement savoir avant d'investir dans une mine terres rares
Isabelle Mouilleseaux
Je vous rappelle la situation en quelques mots.
Les terres rares sont stratégiques, vitales. Pas une voiture hybride, pas un mobile ou smartphone, pas un écran plat, pas un produit de technologie verte (ampoule LED, éolien, solaire...) ne sort sans terres rares. Elles sont partout, dans toutes les technologies de pointe et du futur, et jusque dans le raffinage du pétrole.
Elles sont au coeur des process industriels et technologiques de pointe de l'Occident.
Sans terres rares, on ne fait rien.
Or nos industriels sont dépendants à 100% de la Chine pour les approvisionnements en terres rares.
Voilà pour le décor.
Phase I : éradication
Il y a quelques années, la Chine a délibérément anéanti la concurrence : pas un producteur occidental n'a survécu à sa "stratégie nucléaire" : coûts de production ultra-faibles, doublés d'un yuan sous-évalué. Les terres rares chinoises se sont imposées par le prix, exterminant tout sur leur passage.

C'est un grand classique de la Chine : le magnésium et le tungstène sont deux autres marchés qui ont subi la même stratégie.
Phase II : étranglement
Voilà pourquoi 97% de la production mondiale de terres rares est chinoise.

Aujourd'hui, nous sommes entrés dans la phase II de la stratégie chinoise : stratégie d'étranglement.
Car depuis maintenant trois ans, la Chine ferme le robinet des terres rares. Elle veut les garder pour elle. On ne peut lui en vouloir. On aurait même dû l'anticiper !
A coups de taxes à l'exportation et quotas drastiques sur les exportations, la Chine qui exportait il y a trois ans quelques 115 000 tonnes de terres rares, n'exporte aujourd'hui plus que 35 000 tonnes.
Elle a annoncé vouloir réduire encore de 30% ses exportations. Objectif : 30 000 tonnes par an. La tendance se poursuit !
Les industriels aux abois ; les prix s'enflamment
Face à la demande croissante des industriels occidentaux aux aboies, la Chine utilise même aujourd'hui les terres rares comme arme diplomatique ! Menaçant récemment les constructeurs automobiles japonais de cesser les livraisons de terres suite à un incident diplomatique avec le Japon. Ce qui aurait entraîné l'arrêt immédiat de toutes les chaînes de production des véhicules hybrides.

Effondrement de l'offre disponible sur le marché, demande croissante, forcément les prix s'envolent.
▪ +100% pour le néodyme (présent dans les batteries des autos entre autres) en 2010.
▪ +90% pour le dysprosium.
Voilà pourquoi la valeur des exportations chinoises pour 2009 a explosé de +170% alors même que les exportations sont en fort recul.
Aujourd'hui, Pékin reprend le marché en main
Le marché est totalement restructuré, tout comme le charbon d'ailleurs.

Fermeture des mines illégales (ce qui fait baisser la production de quelque 10%), absorptions, concentration verticale de l'industrie pour extraire la totalité de la valeur ajoutée de la chaîne, ...le tout avec main mise du pouvoir.
L'idée est de contrôler toute la chaine de production, transformation, distribution.
L'urgence est absolue, la Commission européenne réfléchit !
Déjà, elle a diagnostiqué le problème ! Deux ans après la sortie de mon rapport spécial sur les terres rares qui déjà tirait la sonnette d'alarme. Quelle performance !

Notre commission propose même des solutions !A la bonne heure :
▪ Peut-être devrions-nous réfléchir à des stocks stratégiques ?
▪ Peut-être pourrions-nous nous poser la question de l'intérêt d'extraire des terres rares des sous-sols européens (oui ! nous en avons) ?
▪ Pourquoi ne pas réfléchir à des partenariats stratégiques avec les producteurs ?
▪ Et puis on pourrait même se fâcher en tapant du poing sur la table à l'OMC.
Paroles, paroles, paroles... Comme dirait Dalida.
Il faut agir, et vite !
Quand les fonctionnaires réfléchissent, les entrepreneurs agissent
▪ Déjà, les puissants industriels allemands sont en train de mettre en place des partenariats EXCLUSIFS d'approvisionnement avec les producteurs kazakhs. Pour sécuriser les approvisionnements à long terme

▪ La minière Lynas (qui était récemment dans notre portefeuille Investisseur Or & Matières) est sur les rails pour extraire d'ici 18 mois des terres rares de l'ouest australien.
[NDLR : Les lecteurs de l'Investisseur Or & Matières qui ont suivi les conseils de Simone Wapler on accumulé [b]51,52% sur Lynas en seulement deux mois[/b]. Le "filon" des terres rares est surveillé en permanence par Simone qui ne manquera pas de sauter sur une occasion dès que possible alors n'attendez pas ! Pour profiter de son expertise et des gains générés dans le cadre de sa lettre : suivez le guide...]
▪ 20 ans après, les Américains rouvrent les vieilles mines pour les remettre en production. Notamment Mountain Pass en Californie. Molycorp est sur le coup.
▪ Et puis il y a de belles petites minières, assises sur des gisements impressionnants, et qui devraient pouvoir extraire d'ici 2013-2015.
D'ici quelques années, la situation devrait donc se détendre.
En attendant, les cours des minières terres rares ont vu leurs cours s'envoler de façon phénoménale. Les trois petites minières que je suis plus particulièrement ont gagné entre +250% et +900% depuis mai dernier.
Ce que vous devez impérativement savoir avant d'investir dans une mine terres rares
Si vous voulez investir dans les minières terres rares, voici mon conseil :

Il faut absolument étudier leur "mix terres rares".
Il y a 15 terres rares différentes. Certaines se négocient pour quelques dollars, d'autres à coup de dizaines de milliers de dollars, comme l'emporium par exemple. Certaines ont peu de valeur, d'autres beaucoup, du fait de la rareté.
En clair et sans décodeur, la valeur du gisement est fonction de la teneur des sous-sols en terres rares et du mix de terres rares présentes dans le sous sols.
Vérifiez bien la qualité du gisement. Plus les terres rares à forte valeur ajoutée sont présentes, meilleur est le potentiel de votre minière.
C O M M U N I Q U E


Revenir en haut
ARMAGUEDON


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2010
Messages: 4
Localisation: WWW
Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 67
Moyenne de points: 16,75

MessagePosté le: Mar 8 Fév - 18:54 (2011)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant


Lundi 31 janvier 2011

 Après la Tunisie, l'Egypte... et puis ? Révolutions : comme un cheval au galop ?
 Jean-Claude Périvier
 Aux Etats-Unis, faire des dettes est entré dans les moeurs...
 Eberhardt Unger

Après la Tunisie, l'Egypte... et puis ? Révolutions : comme un cheval au galop ?
Jean-Claude Périvier "La révolution, c'est les vacances de la vie". (André Malraux)


Fin décembre, j'écrivais à mes lecteurs de DEFIS & PROFITS que, parmi les risques qui se profilaient pour l'année 2011, un de ceux qui me préoccupait le plus était le risque géopolitique. L'actualité m'a rattrapé plus vite que je ne le pensais !
D'abord la Tunisie...
Tout commence donc en Tunisie, petit pays de 10 millions d'habitants, très dépendant de l'Europe par le tourisme, les exportations de biens et de services, les aides et l'envoi d'argent de la diaspora. La crise en Europe a eu un impact direct sur le pays, secoué par de mauvaises récoltes. Dans un pays tenu d'une main de fer par Ben Ali et ses proches, l'augmentation du prix des denrées a semé le désespoir et la colère populaire, qui ont conduit au soulèvement de ces dernières semaines. Les questions agroalimentaires mondiales sont d'ailleurs un thème d'investissement récurrent de DEFIS & PROFITS. Ici, pas l'ombre d'une subversion islamiste, apparemment du moins...

... Puis l'Egypte
Les événements tunisiens, largement exposés au monde entier et en particulier au monde arabe par les télévisions, ont donné un coup de fouet à ce qui mitonnait en Egypte. Mais l'Egypte n'est pas la Tunisie : 84 millions d'habitants, des ressources importantes, du pétrole, une position stratégique, elle est classée comme pays émergent où il peut être intéressant d'investir. L'Egypte devrait bien vivre, avec la manne récurrente du canal de Suez, le tourisme historique et culturel en forte progression (5% du PIB), une richesse agricole le long de la vallée du Nil, et les dollars américains qui se déversent sur l'un des seuls alliés arabes de Washington.

Mais sans rentrer en récession, la crise économique mondiale a tout de même rattrapé le pays : moins de bateaux dans le canal de Suez, donc moins de redevances, moins de touristes, moins d'exportations de pétrole. Néanmoins, la croissance, si elle s'est essoufflée, est restée soutenue à +5,3%, et l'Egypte réalise une bonne performance parmi les émergents, avec un chômage à 9% seulement. Là aussi, les prix alimentaires ont été l'étincelle qui a mis le feu aux poudres.
Toutefois la situation politique est complètement différente. Si, comme en Tunisie, la corruption du régime est patente, si celui-ci contrôle la politique et l'économie, il ne faut pas oublier que le mouvement islamique se présente comme un recours. Les Frères Musulmans, organisation crée en Egypte même en 1928, sont un puissant acteur de la société égyptienne. Ils représentent environ 20% des électeurs, et leur infiltration dans la vie sociale et associative leur confère un contre-pouvoir réel, même s'ils ont été tenus en respect par le pouvoir de Moubarak.
De là à voir la main des Frères Musulmans derrière le soulèvement actuel, il n'y a qu'un pas à franchir. Qu'en est-il réellement ? Nous n'en savons rien actuellement. Un basculement de l'Egypte dans un régime islamique est impensable pour les Etats-Unis et leurs alliés, au premier rang desquels Israël, mais aussi l'Arabie Saoudite. Les accords de paix de Camp David entre Israël et l'Egypte sont la clé de voute d'une paix relative au Proche-Orient. Imaginez la situation si l'Egypte basculait, avec le Liban de plus en plus aux mains du Hezbollah, la Jordanie fragilisée...
Pourtant, en Egypte, la messe n'est pas dite, si j'ose dire ! Le chaos qui s'installe peut favoriser une reprise en main du pouvoir. Bousculé par les Etats-Unis, celui-ci peut consentir des réformes sociales importantes, et lancer la transition politique, inévitable de toute façon compte tenu de l'âge de Moubarak. Cela sera-t-il suffisant ?
A qui le tour, maintenant ?
La question qui agite dorénavant les médias est : après la Tunisie, après l'Egypte, à qui le tour ? La contagion va-t-elle toucher d'autres pays de la région ?

Le cas de la voisine Lybie vient immédiatement à l'esprit. Contrôlée par l'autocrate Khadafi, la Lybie est riche de pétrole, ce qui a permis au clan dirigeant "d'arroser" copieusement les 6,5 millions d'habitants qui constituent la population. Rien n'est sûr, mais je ne vois pas le peuple libyen bouger à court terme avec quelque chance de succès.
La Jordanie, 6 millions d'habitants avec un chômage à 12%, paraît davantage en position de faiblesse. Dépourvue de ressources naturelles en dehors d'un peu de potasse et de phosphates, sa croissance, avant crise, a été soutenue par les services, l'immobilier et le tourisme. L'économie du royaume reste en partie dépendante des transferts des expatriés (15% du PIB) et des aides étrangères. Ici aussi, les prix des denrées alimentaires et des produits énergétiques ont provoqué la colère populaire, malgré des réformes qui en font un "bon élève". Mais la pression des Palestiniens exilés est forte, l'ombre des Frères Musulmans plane...
Le Liban, malgré la crise politique permanente, peut s'enorgueillir d'une économie florissante, avec une croissance de 8% environ en 2010, et malgré des infrastructures en souffrance et malgré une dette impressionnante. Le pays est de plus en plus insidieusement contrôlé par le Hezbollah dont le candidat vient d'être nommé Premier ministre. La situation devrait rester calme, du moins du point de vue des émeutes populaires.
La situation est radicalement différente pour l'Algérie et ses 35 millions d'habitants. La corruption généralisée a entrainé une opération "mains propres" dans le secteur pétrolier : cela n'a pas suffit à calmer la grogne populaire. Les investisseurs étrangers sont circonspects dans un pays corrompu et agité par le chômage des jeunes (22%).
La violence, islamiste ou celle du pouvoir, semblait s'être estompée, la voilà qui revient dans la rue, qui est impatiente de toucher les dividendes de la manne pétrolière alors que les pénuries alimentaires se profilent, sur fond de hausse des prix. L'Algérie vient d'ailleurs d'importer des quantités considérables de blé.
La proximité de la Tunisie, les liens qui se sont créés entre populations jeunes des deux pays via Internet, sont des facteurs de risque de contagion. Mais le pouvoir est soutenu par la communauté internationale et a l'expérience de la répression de mouvements insurrectionnels ou subversifs (comme le GIA).
Le Maroc et ses 32 millions d'habitants pourraient-ils être entraînés dans la tourmente ? Après de belles performances, le secteur agricole est en baisse, tandis que l'industriel ne progresse que légèrement. Mais les exportations de phosphates sont en hausse de 84%, le secteur tertiaire progresse de 5,5%. Le secteur-clé du tourisme est en forte reprise (+6%). Les politiques sociales laissent encore à désirer et pourraient constituer un terreau favorable à la révolte. Le gouvernement subventionne les produits pétroliers importés, ainsi que des produits alimentaires comme l'huile, la farine, le sucre. Pourra-t-il continuer ? Les déficits risquent de se creuser (l'Etat marocain est le premier employeur du pays), tandis qu'une réforme des retraites en cours s'a vère impopulaire avec recul de l'âge légal et augmentation des cotisations. Toutefois, le pouvoir marocain semble suffisamment fort et avancé pour résister à une déstabilisation et lancer des réformes.
Arrêtons là. A n'en pas douter, la tache d'huile va s'étendre à d'autres pays, portée par les images télévisées, ou circulant sur Internet, doublées par les "chat" des réseaux sociaux. Jusqu'au Gabon, qui a vu ses premières émeutes, et dont l'opposant principal au pouvoir actuel s'est autoproclamé président de la République !
L'arme de ces "révolutions" ? La technologie
Ces "révolutions" ont un point commun qui est frappant : l'avez-vous remarqué ? C'est l'irruption de la technologie dans le comportement des individus comme des peuples. Les images numériques des professionnels comme des particuliers donnent une vue instantanée d'une manifestation, des blessés, des dégâts. Le rôle des téléphones portables dans le transfert des nouvelles, rumeurs réelles ou fausses vérités, est stupéfiant.

Pire encore, on y a vu l'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux pour informer, rassembler, ameuter, là aussi transmettant une information qui peut être manipulée, orientée, déformée, mais qui est aussi un moyen hyper efficace de transmettre des consignes, des mots d'ordre. D'ailleurs, le pouvoir égyptien ne s'y est pas trompé : il a rapidement mis à terre le réseau Internet du pays.
Quelles conséquences sur vos investissements ?
Le risque d'embrasement du Proche et Moyen-Orient est réel. Avec sa conséquence habituelle : la montée du prix du baril de pétrole... L'investisseur avisé se renforcera en or (profitant de la faiblesse relative actuelle) et en valeurs pétrolières et parapétrolières, en évitant celles qui sont le plus impliquées dans cette région.
[NDLR : [b]+324% de gains potentiels grâce aux futurs émergents... une vidéo exceptionnelle ![/b]
En 2011, ce ne sont plus chez les BRIC que vous devez aller chercher les gains mais bien chez les COBRAS -- les nouveaux nouveaux émergents encore peu connus de la plupart des investisseurs.

Jean-Claude Périvier vous a préparé une vidéo recensant 4 recommandations d'investissement ultra-prometteuses qui vous offrent 324% de gains potentiels -- situées sur ces marchés cachés...
Pour visionner sa vidéo, rien de plus simple : il vous suffit de cliquer ICI -- sans oublier de brancher le son de votre ordinateur...]

Pour aller plus loin aujourd'hui : les conséquences des troubles en Egypte sur l'économie américaine
Une révolution en Egypte pourrait avoir de lourdes conséquences sur les finances américaines. Pourquoi ? Parce que les Etats-Unis devront augmenter leur budget militaire pour sécuriser la région et l'approvisionnement de pétrole. Pour en savoir plus, rendez-vous dans le prochain MoneyWeek !
[Vous n'êtes pas encore abonné et vous souhaitez découvrir [i]MoneyWeek[/i], à votre rythme. Profitez de notre offre spéciale nouvel abonné : 3 numéros d'essai gratuits. Pour les recevoir, c'est ici...]


Les 4 scénarios de crise qui menacent votre contrat d'assurance-vie !
Votre assurance-vie pourrait être en danger... en ce moment même. Tout simplement parce qu'elle a de grandes chances de contenir de la dette des Etats fragilisés de la zone euro.
Cliquez ici pour en savoir plus...

Aux Etats-Unis, faire des dettes est entré dans les moeurs...
Eberhardt Unger
Il y a parfois des graphiques qui parlent d'eux-mêmes. A tel point que l'analyste n'a pas besoin de trouver des mots modérés, ni s'inquiéter s'il a commenté la situation avec la neutralité nécessaire, mais juste à laisser le lecteur se faire son jugement.
Selon la Fed, le total de la dette américaine (Total credit market debt outstanding) financée par les marchés de crédit à la fin du troisième trimestre 2010 était de 52 200 milliards de dollars. Le passif total de tous les secteurs (Total Liabilities) des Etats-Unis, publié par la Fed dans le Flow of Funds Matrix s'élevait à 139 500 milliards de dollars fin 2009. Début 2011, ce chiffre a dépassé les 140 000 milliards.
 
Pour mémoire, le PIB américain s'établit à environ 14,575 milliards de dollars.Face au problème du surendettement des pays industrialisés, on a l'impression que seuls les pays du coeur de la zone euro sont vraiment disposés à trouver des solutions qui auront un véritable effet sur la racine du mal. Le contraste avec les Etats-Unis, où les dettes continuent de croître régulièrement, devient saisissant. Le déficit de la balance commerciale américaine a de nouveau augmenté en 2010 d'environ un tiers.
La situation financière est très précaire dans plusieurs Etats. Près de 43 millions d'Américains dépendent de l'aide alimentaire (Supplemental Nutrition Assistance) pour se nourrir, un plus haut absolu. La prolongation des allégements fiscaux pour les riches Américains est un manque à gagner, pour le budget fédéral, estimé à 800 milliards de dollars. Un prix du pétrole à près de 100 dollars le baril freine l'activité économique ce qui, là encore, réduit les rentrées fiscales.
Conclusion : un véritable optimisme quant au développement de l'économie américaine est difficilement justifiable aux regards des fondamentaux. Wall Street bénéficie uniquement de la liquidité abondante. Dans un tel contexte, la pression sur le dollar se renforce.
Dr. Eberhardt Unger est un économiste indépendant, fort de plus de 30 ans d'expérience des marchés et de l'économie. Vous pouvez retrouver ses analyses sur le site www.fairesearch.de
C O M M U N I Q U E
Suivez MoneyWeek sur Twitter, en cliquant ici.  

_________________
TIME+BUSTER=MICROSOFT-EXPERTISE-ASSISTANCE


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Mer 9 Fév - 10:29 (2011)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant


_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 15:33 (2011)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant

Actualité économique
Le « QE2″ contesté de l’intérieur
Par La Rédaction de MoneyWeek, le 11 février 2011




Comme à son habitude, Wall Street se montre indifférent à la démission d’un des membres votants de la Fed, un dénommé Kevin Warsh qui avait fait une partie de sa carrière chez Morgan Stanley (division fusions/acquisitions).
Figurez-vous qu’il s’agit d’un trublion qui a osé mettre publiquement en doute la pertinence du QE2 (quantitative easing, politique monétaire de la planche à billets). Il n’est pas allé jusqu’à voter contre en décembre dernier (imaginez le scandale et l’opprobre dont il se serait couvert)… Cependant, il semble partager certaines de nos vues à ce sujet.
5 minutes par jour pour de meilleurs investissements
Retrouvez tous les jours et gratuitement nos meilleures recommandations dans notre newsletter La Quotidienne de Moneyweek
Votre E-mail
Je souhaite recevoir des offres de nos partenaires
 


L’annonce de sa démission (effective au 31 mars prochain) sera certainement oubliée avant que la Fed ait racheté son prochain paquet de T-Bonds à 30 ans — ils affichaient un rendement de 4,75% hier soir… pas de quoi s’inquiéter, naturellement !
Ce départ illustre un principe bien connu en France : « un ministre, ça ferme sa g*** ou ça démissionne ». D’autres membres de la Fed ont déjà exprimé d’une manière ou d’une autre leur doute sur l’opportunité de mener le « QE2″ jusqu’à son terme ; ils sont cinq dans ce cas depuis septembre dernier mais deux étaient en fin de mandat début janvier.
Cependant, ils ont voté comme un seul homme la poursuite de « l’impression monétaire à partir de rien » lors de la dernière réunion de fin janvier… y compris, donc, Kevin Warsh.
Il semblerait que cela ait fini par l’empêcher de dormir. Une chose est sûre, il n’aura pas à se compromettre une nouvelle fois. Lors du prochain meeting de la Fed mi-mars, il sera certainement autorisé à participer à une partie de pêche ou à effectuer un voyage culturel en Chine.
Le problème, c’est que les marchés de taux pourraient voter contre, passant outre les avis de la Fed !
Toute remontée des taux aurait une conséquence dramatique pour le déficit américain et le dollar.


Photo : aresauburn™ – Flickr
Partager l'article


Articles liés :



Laisser une réponse
_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 15:39 (2011)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant

Offre promotionnelle -- MoneyWeek
 
Découvrez
les 2 secrets de la prospérité
 
Si vous lisez ce message, c'est que vous avez déjà le premier...  
... Quant au second, il a rapporté des gains de l'ordre
 de 69,85%, 40,70%, 37,49%, 65,34%... et même 142,42% !
 
Comment ?  
Toutes les réponses sont ci-dessous...  
 
Cher Lecteur, Permettez-moi de vous présenter deux pères de famille. Tous deux ont la quarantaine. Ils sont amis et vivent dans la même ville, dans le même quartier. Tous deux travaillent dans une grande entreprise. Et ils gagnent à peu près la même chose. Belle voiture, maison confortable ; à première vue, on peut dire qu'ils ont réussi de la même façon.
Citation:
Mais à y regarder de plus près... l'un d'eux a un avantage caché. Au lieu d'emmener ses enfants à Eurodisney, il les emmène en Floride, à Disneyworld. Il a fini de payer sa maison et il vient de s'acheter un chalet à la montagne.
Il ne s'inquiète pas du lendemain : il a mis suffisamment d'argent de côté. S'il le voulait, il pourrait même prendre immédiatement sa retraite. Il est plus sûr de lui, plus détendu, plus à l'aise avec lui-même et avec le monde. Sa démarche est plus légère.


Pourtant, ces deux hommes travaillent aussi dur l'un que l'autre. Ils ont les mêmes diplômes... les mêmes opportunités de faire fortune.
Alors... où est la différence ?
Citation:
Elle est très simple. Il y a quelques années, un des deux amis a décidé de consacrer un peu de temps aux choses de l'argent. Pas seulement l'épargne et comment la préserver, mais aussi la manière de faire fructifier un investissement. Comment faire du gros et du solide avec du petit.


Nos deux amis passent tous deux de longues journées au travail. Mais l'un d'eux fait aussi travailler son argent la nuit. En fait, 24 heures sur 24, son patrimoine se renforce. Déjà il a laissé son ami très loin derrière lui et il accroît son avance chaque année.
Il a cet air tranquille, cette assurance qui distingue l'homme qui maîtrise ce qui est important pour lui-même et sa famille.
Citation:
Mais comment faire les bons choix pour votre argent ? Comment être sur que votre patrimoine vous rapporte autant que possible ? Comment déterminer les secteurs boursiers les plus porteurs... les meilleures formes d'épargne... les placements les plus profitables ?


Je vais peut-être vous surprendre, mais la réponse à toutes ces questions est assez simple : pour gagner de l'argent, il faut avant tout avoir la bonne disposition d'esprit. Je m'explique : si vous pensez que l'investissement et l'enrichissement sont utiles, pour vous-mêmes, votre famille et pour l'activité économique, selon moi, vous avez déjà fait la moitié du chemin.
Si au contraire vous croyez qu'il est immoral de gagner de l'argent et d'investir... alors je ne peux rien faire pour vous.
Citation:
Mais si vous avez la bonne attitude, je peux vous donner accès à l'autre élément déterminant : la connaissance.


Cette connaissance est à votre portée... Je vous invite à découvrir les meilleurs secrets de spécialistes français et étrangers de la finance et de l'investissement. Ils vous aideront à apprendre comment augmenter progressivement votre patrimoine, 24 heures sur 24.
Dans quelques instants, je vous parlerai plus en détails de ce savoir-faire. Mais permettez-moi d'abord de vous expliquer pourquoi tout cela est important pour vous.

Comment transformer les conditions actuelles difficiles
en une véritable machine à revenus ?
 
Je vais être honnête : si je me base sur mon expérience, il n'y a jamais eu marché plus dangereux pour votre argent que celui que nous avons en ce moment. Nous sommes à un point de bascule historique. A la rencontre de tendances séculaires -- voire millénaires -- qui sont en train de converger. Si l'on se fie au passé, ce sera une période de conflits, de dépressions économiques, d'évolutions technologiques profondes et de vastes bouleversements. Jusqu'à présent, le 21ème siècle semble valider ce point.
En 2008, la crise des subprime a ébranlé le système financier mondial, précipitant un krach boursier qui en a ensuite plongé le monde entier dans la crise économique. Inutile de vous le dire, cette crise bat encore son plein.
En France, le chômage frôlait les 10% à la fin 2010. Selon les dernières estimations, la croissance française devrait atteindre un total de 1,6% sur l'ensemble de 2010 -- et on prévoit pas moins de... 0,3% au premier trimestre 2011 ! Si on y arrive...
Citation:
Et ne croyez pas que ce soit mieux dans le reste du monde. Partout, c'est le même refrain : la croissance s'enlise, le chômage grimpe, les marchés patinent. Pour qu'une vraie reprise s'opère, il faut que quelque chose change.
Ce ne sont pas des bavardages en l'air. Le moment est venu de mettre votre argent à l'abri... mais c'est aussi le moment de faire des gains potentiellement spectaculaires.


Chacun de ces points de bascule historiques crée une nouvelle classe de millionnaires, et élimine la richesse accumulée par l'ancienne classe. Les nouvelles technologies éliminent les investissements à mauvais escient dans des technologies obsolètes. Des pans entiers de l'économie vont disparaître. Ces mouvements sont inéluctables -- et notre objectif est de vous aider à les détecter... et à vous en protéger.
Parallèlement à ces crises, tout comme dans les années 30, qui ont vu l'avènement de l'aviation, de l'informatique, etc. -- de nouveaux secteurs vont émerger... et là encore, nous serons là pour vous aider à en profiter.
Citation:
La société dans son ensemble -- et la communauté des investisseurs -- se réorganise rapidement autour de gens qui peuvent augmenter la productivité et l'innovation par le biais de l'information ou de la connaissance.
C'est peut-être un cliché, mais ça n'en est pas moins vrai : l'information est bon marché, voire gratuite... mais la connaissance, en revanche, est en train de devenir une nouvelle ressource de base. Sa valeur est de plus en plus élevée. Alors que nous nous installons dans l'Ere de l'Information, en termes de valeur, la connaissance remplace les capitaux, la main-d'oeuvre et les matériaux.
L'industrie et le commerce continueront, bien entendu, mais je suis fermement convaincu que ceux qui ont la connaissance sortiront gagnants.


Lorsque des changements historiques sont en route, mieux vaut faire partie de ceux qui sont les premiers à comprendre ce qui se passe. Afin de pouvoir investir dans les tendances positives... et vous dégager des tendances négatives.
Citation:
Permettez-moi d'insister sur ce point, parce qu'il est vraiment crucial.
Le secret de la richesse -- celui qui départage nos deux amis, et dont je parlais un peu plus haut -- tient en 12 lettres : connaissance. Elle est synonyme de pouvoir, dans la nouvelle ère.


A conditions sans précédent... il faut une réponse sans précédent. Voilà pourquoi nous vous invitons à rejoindre un réseau d'investissement et de recherches financières vraiment unique en ce genre, présent dans plus de huit pays, et qui a pour principale mission de vous aider à survivre à la crise financière actuelle.
Mais je m'aperçois que je ne me suis pas encore présenté. Alors avant de vous en dire plus, faisons un peu plus connaissance...

Nos spécialistes avaient vu venir la crise actuelle !  
Je suis William Bonner, président du magazine MoneyWeek. Je dirige également Agora Inc. et toutes ses filiales, un groupe de presse spécialisé dans la finance et l'investissement. Au fil des ans, nous avons constitué un réseau international d'analystes, d'experts et de penseurs qui réfléchissent à la finance autrement, dans le refus de la langue de bois et du politiquement correct.
Citation:
Et les événements économiques et boursiers auxquels nous assistons en ce moment, mon équipe et moi-même les avions prévus de longue date.


Dès 2004, par exemple, j'écrivais dans le livre L'inéluctable faillite de l'économie américaine que le système consistant à baisser les taux pour alimenter la consommation par le crédit facile et l'injection de liquidités ne pouvait que mener au désastre :
Citation:
"Le capitalisme de consommation américain est condamné [...] Les tendances qui ne pouvaient pas durer sont en train de s'achever. Les consommateurs ne peuvent pas continuer à s'endetter. La consommation ne peut pas continuer à prendre une part de plus en plus importante du PIB. Les investissements en équipements et les bénéfices ne peuvent pas tomber beaucoup plus bas. Les étrangers ne continueront pas à financer les excédents de consommation des Américains [...], du moins pas au cours actuel du dollar".


Dans mon second livre, L'Empire des dettes, j'analysais dès 2006 l'effondrement de l'immobilier qui s'est produit en 2007 :
Citation:
"Un krach du marché boursier s'accompagnerait des lamentations habituelles. Mais un krach de l'immobilier serait bien pire. Les ménages en sont arrivés à compter sur la hausse du rapport prêt-valeur de leur maison pour rester solvables. Privés de cette hausse, ils n'auraient plus qu'à épargner et réduire leur consommation. Ce qui conduirait à toutes les choses négatives que la Fed s'est donné tant de mal et de déshonneur à éviter : la récession, le chômage, les faillites, les saisies et la chute des prix".


La suite devait nous donner raison ; et bien des événements que nous anticipions se sont déroulés exactement comme nous l'avions prévu. Nous avions parlé bien avant les autres de la hausse de l'or -- de l'explosion de la bulle boursière... de la baisse du dollar... et bien d'autres choses encore.
Plus récemment, en février 2009, j'avertissais les lecteurs de MoneyWeekd'un danger imminent pour leurs finances.
A l'époque, les marchés étaient encore en plein marasme boursier -- avec un plus bas atteint en mars 2009 pour le CAC 40. Mais comme je le disais à mes lecteurs, nous n'en étions qu'au début d'une crise qui compterait trois phases... et pourrait se solder par une débâcle financière d'une ampleur sans précédent.
Citation:
La première phase, je l'avais vue venir depuis bien longtemps : la crise des subprime à l'été 2007 puis l'effondrement des marchés en 2008. Déjà à l'époque, j'avais su m'y préparer de longue date, en recommandant à mes lecteurs d'investir dans l'or depuis le début des années 2000. Cela a permis à ceux qui ont suivi mes conseils de multiplier leur capital par trois, à mesure que l'or passait de 280 $ environ fin 99 à plus de 970 $ en 2008.
La deuxième phase est en train de prendre fin : il s'agit d'un rebond parfaitement fictif, selon nous, et qui a attiré des centaines de milliers dans un piège en train de se refermer alors même que vous lisez ce message -- celui d'une croissance de façade alimentée par l'argent public, et d'une reprise économique qui donne déjà d'inquiétants signes de faiblesse.
Là encore, les lecteurs qui ont suivi nos conseils ont pu profiter de cette période pour engranger des gains de 142,42%, 69,85%, 65,34% ou encore 110,12%... pour ne citer que les meilleurs. Ils ont également pu renforcer leur portefeuille et prendre des mesures pour affronter...
... la troisième phase -- qui commence tout juste. Trois bombes financières sont en train de provoquer une catastrophe à côté de laquelle le krach de 2008 -- et la récession actuelle -- sembleront être une partie de plaisir.


Croyez-moi, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Le pire est loin d'être passé. Mais comme je vous le disais il y a quelques lignes, les moyens qui pourraient vous protéger existent.

Saisissez les opportunités  
Voyez-vous, tous ces changements, toutes ces situations, font naître des opportunités. Mais encore faut-il être capable d'identifier ces opportunités pour pouvoir en profiter. C'est là que nous intervenons. Jour après jour, les spécialistes de MoneyWeek mènent l'enquête dans les coulisses de l'économie et de la finance, pour vous aider à décrypter l'actualité y adapter vos investissements. Avec eux, toutes les semaines, vous découvrirez des secteurs prometteurs, des idées d'investissement profitables, et des stratégies patrimoniales sûres et solides.
Par exemple, n'aimeriez-vous pas :
Citation:
* Savoir quelles entreprises et quels secteurs offrent un vrai potentiel pour les années à venir -- et comment vous positionner pour profiter de leur envolée ?
* Optimiser vos investissements immobiliers tout en évitant les pièges qui guettent les propriétaires actuellement ?
* Réduire vos impôts et votre ISF en toute légalité, en profitant des avantages liés à votre situation personnelle ?
* Comprendre ce qui se passe dans les coulisses de l'économie et de la finance pour pouvoir enfin prendre vos finances en main sans dépendre de votre banquier ?


Tout cela est possible...
Citation:
L'investissement doit être repensé. Il faut être au-dessus de la mêlée pour s'en sortir. Les valeurs spéculatives, junk bonds, et autres produits à haut risque sont délaissés au profit de placements sûrs et tangibles. Des biens qui ne "s'évaporent" pas subitement en temps de crise. Déjà d'importants flux monétaires ont déserté la bourse.


Tout ce qui suit est très important. Depuis les débuts de MoneyWeek, notre équipe de spécialistes financiers a enregistré de nombreux gains... et il en a été de même pour tous ceux qui ont bien voulu suivre leurs recommandations !

Des gains de 69,85%, 40,70%, 37,49%, 65,34%...
et même 142,42% !
 
Depuis le lancement de notre magazine, en septembre 2008, le moins qu'on puisse dire, c'est que nos conseils se sont avérés profitables pour ceux qui les ont suivis, avec des gains réguliers à deux, voire trois chiffres -- alors que le CAC 40 a connu des périodes difficiles sur la même période. Comment avons-nous fait ?
Citation:
Simplement grâce aux conseils simples et affûtés de notre équipe. Pas de système tape-à-l'oeil, pas de jargon incompréhensible, pas de chiffres et de graphiques fumeux et compliquée. Simplement des principes que Warren Buffett ne renierait pas : recherche de valeur sur la durée et non simples "gros coups" boursiers... analyse minutieuse des chiffres et des fondamentaux... prises de risques calculées... et positionnement sur des valeurs de faible capitalisation. Eh oui, c'est un avantage de taille : les petites valeurs sont bien plus flexibles que les grandes... si bien que leurs cours ont plus de chances de s'envoler littéralement sur de courtes périodes !


Et cette approche offensive mais sûre porte ses fruits -- il suffit de voir quelques exemples de résultats :
Citation:
... 142,42% grâce à GEA, une société française spécialiste des systèmes de paiement pour péages autoroutiers...
... 40,70% grâce à Teva, une société pharmaceutique américaine...
... 69,85% avec Sperian Protection, leader dans le domaine de la sécurité...
... 37,49% avec Royal Boskalis Westminster, spécialisée dans l'ingénierie hydraulique...
... 65,34% sur Cegedim, spécialiste des services de l'informatique médicale...
... 110% avec Vallourec, qui équipe le secteur industriel et de l'énergie...



Sans parler de gains plus "modestes" de 33,30%... 27,92%... 24,03%... 14,32%... 21,98%... 35,13%... et de nombreux autres que je ne détaillerai pas, sous peine de vous assommer sous les chiffres !
Attention, je ne voudrais pas vous donner une fausse impression, toutefois : comme pour tout investissement, des pertes sont inévitables. Nous n'avons pas la prétention de nous croire infaillibles, et vous devez être conscient du fait qu'investir en Bourse présente des risques.
Mais à MoneyWeek, nous serons là pour vous guider et vous aider à maîtriser ce risque, grâce aux seuils de sécurité et objectifs de cours mûrement réfléchis que nous vous indiquerons. Nous faisons tout notre possible pour que les gains dépassent les moins-values potentielles.
Nous avons un autre principe essentiel : il ne suffit pas de gagner de l'argent... il faut aussi savoir ne pas en perdre. C'est pour cela que toutes les semaines, nous vous indiquons aussi les secteurs et les entreprises à éviter.
Secteur bancaire, assurances, secteur automobile... tous ces pièges à moins-values, nous avons recommandé à nos lecteurs de les éviter alors que le krach de 2008/2009 laminait les portefeuilles des investisseurs.

Nous sommes à un point de bascule planétaire :
des fortunes sombrent...
mais d'autres se bâtissent MAINTENANT !
 
Mais revenons un instant à ce que nous avons vu. D'abord, le succès financier est basé sur deux facteurs essentiels : la bonne disposition d'esprit et les bonnes connaissances.
Citation:
Si vous avez la première, je peux vous aider à acquérir les secondes. Et c'est là un point décisif. Parce que ni votre banquier, ni votre courtier, ni votre comptable ne vous donneront la marche à suivre.
C'est bien normal : leur gagne-pain, c'est de vous vendre leurs services. Et leur intérêt, c'est de vous en vendre toujours plus. Un point c'est tout.


Mais personne autant que vous n'a un intérêt aussi déterminant dans votre propre réussite financière.
Citation:
Ceci est très important, suivez-moi bien. Votre succès financier est plus important pour vous-même que pour toute autre personne au monde.


Beaucoup de gens s'attendent à ce que l'Etat les prenne en charge. Ils pensent que l'Etat sera toujours là pour les aider. Normal, avec tout ce qu'on donne sous forme d'impôts et de charges sociales.
Mais mauvaise nouvelle. Malgré les sommes considérables ramassées par l'Etat français, il n'y aura pas assez à l'avenir pour financer les retraites et le chômage.
C'est vrai que les hommes politiques n'ont pas été avares de promesses. Mais comment pourraient-ils les tenir ? A la fin 2010, la dette française se montait à 1 574,6 milliards d'euros -- soit environ 81,5% du PIB national !
C'est une très bonne raison pour prendre en main votre propre avenir financier. Non seulement vous êtes le mieux placé pour le faire... ou le seul candidat. Mais avec une bonne formation, vous deviendrez aussi votre propre conseiller. Le meilleur que vous puissiez avoir.

Ce n'est pas tout ce que nous pouvons apporter
à vos investissements
 
L'équipe de MoneyWeek est sans cesse à la recherche des meilleures occasions de placements et prend sa tâche très au sérieux. C'est justement ce que vous attendez d'eux. MoneyWeekpeut vous guider dans vos recherches. Je suis sûr que c'est un élément très appréciable pour un investisseur comme vous. Car...
Je suis certain que nous partageons un seul et même objectif.
Citation:
J'ai décidé de vous adresser ce message pour une seule raison : je crois que vous détenez un pouvoir... le pouvoir d'entreprendre, de penser et d'agir librement, de prendre des risques, de construire... or ce pouvoir est en voie rapide de disparition... "L'assistanat" est aujourd'hui le sport le plus en vogue !


En anticipant l'avenir, les tendances et les évolutions, vous saurez où investir, quels seront les créneaux porteurs de demain. Vous pourrez tirer parti d'investissements bien pensés, soigneusement sélectionnés par notre équipe de spécialistes de l'investissement.
Et j'aimerais que vous puissiez décider si nos conseils vous conviennent en toute tranquillité d'esprit : comme je vais vous l'expliquer dans un instant, vous pourrez lire MoneyWeek à votre rythme et voir si nous tenons nos promesses avant de vous engager.

Les meilleures opportunités d'investissement
directement dans votre boîte aux lettres
 
MoneyWeek est une source unique de conseils financiers pratiques et d'informations destinées à vous permettre d'optimiser vos investissements. Nous ne nous contentons pas de fournir des nouvelles et de l'information financière -- nous vous montrons comment mettre cette information en application, rapidement et facilement. Le but est simple : vous aider à augmenter et protéger votre argent, pour que vous puissiez, en fin de compte, assurer l'avenir de votre famille et profiter d'un style de vie toujours plus prospère. Et pour y arriver, notre équipe de spécialistes passe constamment les marchés au peigne fin, à la recherche d'opportunités exceptionnelles à vous révéler. Et ils sont loin d'être novices en ce domaine, puisque parmi ces opportunités, vous découvrirez...
Les pays qui ont le vent ne poupe pour les années qui viennent. Alors que l'Occident s'enfonce dans le marasme, quelques émergents pourraient bien tirer leur épingle du jeu... et je ne parle pas de la Chine ! MoneyWeek suivra de près la montée en puissance de ces nouvelles forces sur l'échiquier mondial.

Comment investir dans une matière première qui est plus précieuse que le pétrole, absolument irremplaçable et qui se fait de plus en plus rare !

Les forêts ont échappé à la folie spéculative... et elles pourraient vous offrir un rendement stable et sûr dans ces temps troublés -- grâce à nos conseils, vous pourrez vous positionner en toute simplicité sur "le bois".
Ces entreprises sont à la pointe de l'énergie alternative -- et leur technologie sera de plus en plus demandée à mesure que la crise énergétique s'aggrave. Nos spécialistes vous dévoileront lesquelles, et comment vous pourriez en profiter.
Mais avant que je vous explique comment vous inscrire, permettez-moi de vous en dire plus sur tout ce que vous obtiendrez avec MoneyWeek...


Gagnez du temps et de l'argent
avec des conseils de spécialistes de la finance
 
A partir de maintenant, toutes les semaines, vous avez rendez-vous avec une équipe de spécialistes qui vous guideront dans vos choix d'investissement. Et nous ne vous laisserons pas vous débattre dans l'océan d'informations qui inonde les investisseurs actuellement. Des informations essentielles, des opinions claires, des conseils précis, des stratégies pensées pour vous aider à faire croître et protéger votre argent, dans tous les domaines : voilà ce que vous trouverez dans chaque numéro de MoneyWeek.
Mais ce n'est qu'un début...
Citation:
- Nous regardons pour vous les conseils de la presse financière ; nous choisissons ensuite notre préférée... et celle avec laquelle, au contraire, nous ne sommes pas d'accord. Ainsi, vous pouvez choisir en toute objectivité ce que vous voulez mettre dans votre portefeuille boursier.
- Nous vous apportons aussi sur un plateau l'actualité financière et économique mondiale : chaque semaine, nos spécialistes passent au peigne fin la presse étrangère -- Etats-Unis, Allemagne, Angleterre, Europe, Chine... Mon équipe décrypte les principales tendances, celles qui compteront vraiment pour vos investissements dans les semaines et les mois qui viennent.


Vous gagnez ainsi du temps -- et de la perspective -- tout en bénéficiant de conseils précis et concrets. Nous ne nous contentons pas d'éplucher et d'analyser la presse (ce qui est déjà un travail immense en soi) : nous vous expliquons comment appliquer les idées d'investissement qu'on y trouve.
Mais je dois vous dire que MoneyWeek n'est pas seulement une source de conseils d'investissement. Nous vous apportons des informations qui peuvent vous aider dans tous les aspects de votre vie financière.
Citation:
Comment dépenser votre argent de manière optimale... comment consolider votre sécurité financière en diversifiant votre épargne au-dehors des marchés financiers... comment profiter d'un mode de vie plus luxueux...


A MoneyWeek, nous consacrons tous nos efforts à vous fournir...

Une source complète d'informations pratiques
pour vous aider à profiter de toute une vie de prospérité
 
49 semaines par an, MoneyWeek vous révèle des stratégies et des informations conçues pour vous aider à maîtriser votre vie financière -- qu'il s'agisse d'acheter une maison ou de choisir une assurance-vie, d'épargner pour votre retraite ou de payer les études de vos enfants. Nous vous aiderons également à réduire votre facture d'impôts en toute légalité, avec de nombreuses stratégies, tactiques et astuces fiscales que vous pourrez utiliser pour protéger votre argent durement gagné. Tout ça dans des conseils simples, clairs et faciles à appliquer.

Encore plus d'actualité financière... à portée de clic !  
En plus de votre magazine papier, vous recevrez chaque mercredi la version électronique de MoneyWeek. Et pour ne pas perdre le fil entre deux numéros, vous disposerez d'un accès personnel et illimité à notre site internet. Dossiers, archives, articles... vous y trouverez toutes les informations dont vous avez besoin pour gérer vos finances.
Citation:
Et ce n'est pas tout !


Vous recevrez en plus La Quotidienne de MoneyWeek -- une lettre e-mail entièrement consacrée à l'actualité financière pour les investisseurs individuels.
Citation:
Tous les jours, La Quotidienne de MoneyWeek vous donne l'essentiel de l'actualité économique et financière pour vos investissements. Actions, matières premières, devises, or, pétrole, taux... La Quotidienne ne laisse rien au hasard !


Rédigée par Cécile Chevré, accompagnée d'une équipe de spécialistes de tous les domaines de l'investissement, La Quotidienne de MoneyWeek vous donne en quelques minutes un éclairage passionnant et concret de l'économie, des marchés et de la finance -- le tout dans un langage clair, simple et accessible.
En fait, il n'y a vraiment aucun aspect de votre vie financière où MoneyWeek ne puisse pas vous aider. Et je pense qu'une fois que vous l'aurez découvert, vous le considérerez comme un outil inestimable pour obtenir et profiter de la vie que vous avez toujours voulue. Et pour vous le prouver, je voudrais vous permettre de l'essayer pendant trois semaines sans engagement !

Pour vous,
est-ce que 2011 se terminera sur des gains considérables...
ou sur la disparition de votre épargne ?
C'est aujourd'hui que vous pouvez décider !
 
Les mois qui viennent ne seront pas faciles pour l'investisseur moyen. Les banques ont encore des problèmes. Les marchés ne semblent rien avoir retenu des leçons du passé. Le chômage et les conditions économiques ne vont pas en s'améliorant. Les gouvernements sont à court de solutions... et la bulle de dette qu'ils ont créée menace de s'effondrer.
Citation:
Mais je ne me fais aucune inquiétude pour les lecteurs de MoneyWeek. Au contraire... Parce qu'il y a encore beaucoup d'investissements -- et de profits -- à faire dans cette période d'incertitude... à condition d'avoir les bonnes informations et de savoir comment les appliquer.


Toutes les semaines dans MoneyWeek, vous trouverez des moyens inédits et passionnants pour investir... alors que les investisseurs mal avisés luttent pour limiter leurs pertes.
Voilà pourquoi j'ai une proposition sérieuse à vous faire.
Citation:
Réservez dès maintenant vos trois numéros GRATUITS de MoneyWeek en cliquant sur Je Commande ci-dessous.


Lisez tous ces numéros. Regardez les astuces, les conseils, les articles, le dossier de la semaine. Voyez ce que toutes ces informations pourraient faire pour vos finances -- mais aussi pour votre connaissance des marchés.
Si vous pensez que cela ne vous rapportera rien... si vous pensez que vous n'apprécierez pas de lire le magazine... si vous pensez que vous ne deviendrez pas un investisseur plus avisé grâce à nous... vous n'avez aucune obligation de continuer.
Par contre, si vous pensez que MoneyWeek vous sera profitable -- et je suis certain que ce sera le cas -- j'aimerais vous faire une offre vraiment difficile à refuser...

Des informations inestimables... moitié moins cher !  
Le prix annuel au numéro de MoneyWeek est de 147 euros pour une année (soit 49 numéros hebdomadaires).
Citation:
Mais je voudrais vraiment que vous profitiez de MoneyWeek sans que le prix soit un obstacle. Voilà pourquoi j'aimerais vous proposer un tarif spécial de 17 euros pour 13 numéros, grâce au prélèvement automatique ou à la carte bancaire -- soit une économie de 53% sur le prix au numéro.
Vous pouvez aussi choisir de payer par chèque et profiter de toute une année de MoneyWeek pour juste 79 euros (soit 46% de réduction).


Quelle que soit l'option de paiement que vous choisissez, pour moins de 19 centimes d'euros par jour, vous pouvez profiter d'informations et de conseils qui pourraient transformer votre avenir financier.
Permettez-moi d'insister -- c'est une invitation vraiment hors du commun.
Pour tout investisseur individuel qui veut sérieusement augmenter ET protéger son capital, c'est une opportunité en or d'engranger des gains en 2011... et après.
Citation:
J'espère que vous en profiterez. Rappelez-vous : vos trois numéros gratuits de MoneyWeek vous sont acquis quoi que vous décidiez ensuite.


Cliquez sur Je Commande pour voir tout ce que MoneyWeek peut faire pour votre argent dans les mois qui viennent. Mais n'attendez pas : l'avenir s'annonce difficile pour l'investisseur individuel. La décision que vous prendrez aujourd'hui peut faire une différence majeure pour vos investissements demain.
Meilleures salutations,
William Bonner
Président
MoneyWeek France

PS : Vous pouvez découvrir trois numéros de MoneyWeek entièrement gratuitement en cliquant sur Je Commande ci-dessous. Vous pourrez ensuite décider si vous voulez continuer à profiter de nos informations en vous abonnant. Et une fois que vous êtes abonné à plein temps, vous pouvez annuler votre abonnement à tout moment sur simple courrier.






 
_____________________________________________________________________________________ La société MoneyWeek France est une société à responsabilité limitée de presse qui édite le magazine hebdomadaire MoneyWeek. Nos informations et conseils sont, par nature, génériques ; ils ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions. Nous vous rappelons que les investissements financiers peuvent comporter des risques pour le maintien du capital investi. Avant d'investir, nous vous recommandons donc de consulter un conseiller financier indépendant agréé ou un courtier. La responsabilité de la société MoneyWeek France et de ses rédacteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d'investissement inopportun.
_____________________________________________________________________________________
MoneyWeek est publié par MoneyWeek France, une société à responsabilité limitée de presse au capital de 1 000 euros, inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 504 916 909, dont le siège social est 88 boulevard de la Villette, 75019 Paris, numéro de TVA intracommunautaire FR 00504916909.  
© 2011 MoneyWeek France  
Informatique et Liberté : en application de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés,
vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant.
Vous pouvez l’exercer en vous adressant à MoneyWeek France – Service Marketing –
88 boulevard de la Villette, 75019 Paris.
 

_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 15:56 (2011)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS Répondre en citant


_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:09 (2017)    Sujet du message: TIMEBUSTER MAKES A BETTER VERITAS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    politikar Index du Forum -> politikar -> politikar Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Digital Dementia © 2002 Christina Richards, phpBB 2.0.6 Version by phpBB-fr-themes
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com