LA DAME DE FER

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    politikar Index du Forum -> politikar -> politikar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Sam 27 Nov - 12:01 (2010)    Sujet du message: LA DAME DE FER Répondre en citant

 
Cher Lecteur, Je vous en avais déjà parlé il y a quelques temps : quelques 60 milliards de barils pourraient être tranquillement cachés sous le bassin parisien.

Jusqu'ici, le forage du pétrole parisien était impossible. Mais grâce aux avancées technologiques, quelques sociétés sont désormais en mesure de forer le pétrole d'une manière non-conventionnelle.

Et les choses s'accélèrent....
Citation:
Dans un communiqué datant du 11 novembre 2010, une des deux sociétés principales qui mise sur ce projet confirme le forage du premier puits en janvier 2011...


Pour ce faire, elle a un allié stratégique -- la seconde société principale associée au projet -- qui pourrait devenir également celui de vos investissements.

Isabelle Mouilleseaux, spécialiste des matières, vous en dira plus dans quelques lignes...

Mais sachez que les choses pourraient bien aller très vite.

Janvier se rapproche à grand pas... et le cours de cette seconde société pourrait s'envoler vraiment rapidement.

Heureusement, il est encore pleinement temps pour vous de rentrer sur ce marché.

Dans les lignes qui suivent, Isabelle vous expliquera pourquoi cette entreprise est selon elle une opportunité comme il en est rarement... mais surtout comment vous pourriez en profitez si son scénario se confirme.

Meilleures salutations,

Cécile Chevré
La Quotidienne de MoneyWeek

--------------------------------------
Offre promotionnelle – Matières à Profits
____________________________________________________________________________________  
Le message ci-dessous ne constitue pas un conseil d'investissement. Investir en actions constitue un risque pour votre capital -- vous pouvez perdre tout ou partie de votre argent. N'investissez donc jamais plus que vous ne pouvez vous permettre de perdre. Les chiffres mentionnés dans cette communication publicitaire font référence au passé ou sont des prévisions. Les prévisions et les performances passées ne constituent pas des indicateurs fiables de résultats futurs. Nous vous conseillons de consulter, avant d'investir, un courtier ou conseiller financier indépendant agréé.
____________________________________________________________________________________
 
Voici comment profiter des
60 milliards de barils de pétrole cachés...
 
... sous la Tour Eiffel !  
Découvrez en exclusivité dans ce message...  
- Comment une petite compagnie pétrolière texane a revendu jusqu'à son dernier puits de pétrole, le jour où elle a découvert un réservoir
de 60 à 200 milliards de barils de pétrole dans le bassin parisien...
 
- Comment toute la chaîne de production -- du fournisseur de tubes en acier à la société exploratrice -- va prendre de la valeur et générer
des gains exceptionnels grâce à cette découverte...
 
- Et surtout : je vais vous révéler mon plan d'action qui visent des gains à deux chiffres sur cette opportunité, sans prendre de risques démesurés...  


 
Cher Lecteur, Des milliards de barils sous Paris...
Qui aurait pu imaginer que nous avions de quoi remplir 2,54 millions de piscines olympiques de pétrole ou encore faire le plein de 6,58 millions d'Airbus A340 -- dans le bassin parisien ?
Moi-même, lorsque j'allais faire mon jogging dans les jardins du Luxembourg -- eh bien, je n'imaginais pas les tonnes de pétrole que j'avais sous les pieds !
Citation:
Et pourtant, j'investis dans les matières premières, depuis plus de 15 ans -- je sais parfaitement ce que 60 milliards de barils représentent... et toutes les opportunités qui peuvent en découler.


C'est justement de cela dont je vais vous parler aujourd'hui. Cette découverte extraordinaire, il y a un moyen d'en profiter -- j'ai un plan d'action, que je vais vous révéler ici-même.
Dans ce message, vous allez en savoir plus sur les acteurs du pétrole parisien qui sont les mieux positionnés pour en profiter !
Citation:
Les financiers et les industriels ne seront pas les seuls à en profiter : vous aussi, vous pourriez prendre votre part du gâteau, grâce à mon plan d'action.


Vous me direz qu'il suffit peut-être de savoir qui de Total, Shell ou BP va distribuer les barils de pétrole des sous-sols de Paris...
... je vous répondrai : non, vous n'y êtes pas. Ce n'est pas comme cela que vous pourriez tirer des gains à deux chiffres grâce aux gisements de pétrole qui dorment actuellement sous Paris.
Pour découvrir mon plan d'action qui pourrait vous permettre d'accumuler des gains à deux chiffres grâce au pétrole caché sous la Tour Eiffel, continuez votre lecture...
______________________________  
Les nouveaux rois du pétrole... à Paris ?!
______________________________  
En France, les sous-sols appartiennent à l'Etat. Cela veut dire que même si vous avez eu la chance d'acheter un terrain sur un gisement géant de pétrole, il ne vous appartient pas.Pour profiter de cette incroyable manne pétrolière qui se cache dans les sous-sols du bassin parisien, il y a pourtant une solution : celle que je vais vous révéler aujourd'hui...
Pour les experts indépendants, les réserves pourraient se chiffrer à plus de 60 milliards de barils -- c'est à peu près la quantité de pétrole qui se trouve au large du Nigeria ou de l'Angola.
Le volume de pétrole caché dans les sous-sols du bassin parisien représente l'équivalent de 2,54 millions de piscines olympiques remplies d'or noir -- c'est tout simplement énorme.
Citation:
En France, cela permettrait d'assurer notre consommation jusqu'en 2060 !


Evidemment, la totalité de ces 60 milliards ne pourra pas être extraite des sous-sols – il y a de nombreux défis, notamment techniques et technologiques, à relever avant cela.
Mais sachez que l'exploitation d'un seul pourcent de cette manne serait déjà ultra-profitable ! Aujourd'hui, je vais vous en dire plus sur l'une des entreprises les plus engagées pour en profiter – pour essayer de vous faire profiter de son potentiel exceptionnel.
D'ici la fin de l'année 2010, une petite société texane devrait se lancer dans le forage d'un premier puits, qui devrait révéler si le projet est économiquement viable :
Ce serait la première étape d'une série de tests pendant lequel notre valeur -- appelons-là la Petite Texane -- pourrait bien s'envoler. Si tout se passe comme je le prévois, elle pourrait prendre 2... 3... 4... 6 et même jusqu'à 10 fois sa valeur actuelle.
Je vais vous révéler très vite sur quelles données concrètes je me base pour anticiper une telle progression, mais attention... les requins rôdent autour de cette valeur :
Citation:
Morgan Stanley... mais aussi BlackRock -- l'une des principales sociétés de gestion américaine, gérant plus de 2 700 milliards de capitaux dans le monde... ou encore CalPERS, un fonds de retraite américain majeur comptant de 1, 6 millions de clients... ont déjà mis des billes dans cette entreprise...
Cela veut dire que les autres investisseurs ne devraient pas tarder à se positionner -- le prix d'entrée d'augmenter -- et les plus-values potentielles de diminuer.


Croyez-moi, pour participer à cette aventure : il faut se positionner avant les autres – et bien choisir votre "proie" pour en profiter.
Si cet investissement vous intéresse, prenez quelques minutes pour découvrir les détails de cette opportunité, ainsi que la suite du plan d'action que j'ai mis au point pour en profiter...
______________________________  
Mon plan d'action : un moyen détourné qui permet de limiter
les risques spéculatifs...

______________________________
 
Je voudrais que vous réalisiez le potentiel exceptionnel de l'opportunité dont je vous parle aujourd'hui... Elle ne se produira sans doute pas deux fois dans votre vie d'investisseur !Non seulement l'exploitation du pétrole parisien est une aventure des plus excitantes... mais elle pourrait, de surcroit, faire bondir la performance de votre portefeuille tout entier.
Laissez-moi vous en dire plus...
En fait, si les événements se déroulent comme nous le prévoyons, notre Petite Texane pourrait être multiplié par deux... quatre... voire six ou 10 !
Citation:
Oui mais voilà... il faut être clair : jouer une telle valeur est un pari sur l'avenir.


Comme je vous le disais, elle est aujourd'hui en phase d'exploration. D'ici la fin de l'année, le forage d'un premier puits-test devrait révéler si notre petite valeur est rentable.
D'ici 2011, 6 tests de forage seront mis en route -- cela fera autant de nouvelles échéances à surveiller... et autant de chances de voir notre Petite Texane prendre ou perdre de la valeur.
Citation:
Qui plus est, les investisseurs n'ont pas attendu ce délai pour investir ! En 4 mois, de juillet à octobre 2010, notre Petite Texane a vu son cours doubler !


Autant vous dire que nous sommes sur des charbons ardents sur cette valeur ultra-spéculative. Elle s'adresse à des investisseurs très avertis. Il m'est donc difficile de vous faire prendre autant de risques avec si peu de garanties.
Mais rassurez-vous, il reste une solution pour profiter de la manne pétrolière cachée dans les sous-sols du Bassin Parisien...
Et c'est là qu'intervient mon plan d'action.
______________________________  
Comment viser une plus-value de 30 à 80% grâce au pétrole parisien... sans prendre de risques démesurés !
______________________________  
Voyez-vous, notre Petite Texane a fait beaucoup de sacrifices pour se concentrer sur le pétrole du Bassin Parisien. Mais même avec toute la bonne volonté du monde, elle ne pourrait pas extraire des sous-sols le moindre baril, si elle n'avait pas la technologie et la trésorerie.C'est pourquoi elle s'est associée à une entreprise new-yorkaise de haut-vol. Une société pétrolière centenaire, faisant bonne figure dans le classement des entreprises américaines du magazine Fortune – autant vous dire que question trésorerie... elle a les reins solides !
Pourquoi cette entreprise plutôt qu'une autre ?
Tout simplement parce qu'elle leader de l'exploitation de pétrole et de gaz sous une forme bien particulière (nous y reviendrons un instant) : elle a donc la technologie nécessaire pour assurer le bon déroulement des opérations d'exploration et d'exploitation en France.
Citation:
Autre point fort : elle est le second exploitant du gisement de Bakken, aux Etats-Unis – site qui présente des similitudes géologiques très marquées avec le sous-sol du bassin parisien. Son savoir-faire est une aubaine pour notre Petite Texane... et sa solidité pourrait être LA solution pour vous permettre d'investir à moindre risque.


Je vais vous expliquer tout de suite pourquoi. C'est bien simple : cette société est propriétaire à 50% des permis d'exploitation de notre Petite Texane sur le Bassin Parisien.
Si tout ce passe comme prévu et que notre pure player texane se bonifie au fil des mois, sa grande soeur aux reins solides profitera des bénéfices de l'exploitation du Bassin Parisien.
Citation:
C'est là tout le secret de mon plan d'action : misez sur la grande soeur ! Plus de sécurité... moins d'incertitudes... un timing plus opportun... et une plus-value potentielle de 30% à 80%.


D'ici la fin de ce message, vous aurez toutes les clés qui vous permettront d'accéder aux éléments nécessaires pour profiter de cette société décidemment très attractive – son analyse fondamentale, sa configuration graphique, son code ISIN, les cibles que nous visons pour accumuler les gains, etc.
Citation:
Vous disposerez de tout cela – et bien plus encore. Nous y reviendrons dans un instant.


Mais attention, je veux que ce soit très clair entre nous : je ne vous recommande pas d'acheter cette Petite Texane maintenant. Je vous conseille de lui préférer sa grande soeur new-yorkaise, mieux établie sur le marché, moins spéculative et qui présentent de solides fondamentaux.
Citation:
Ceci étant dit, si vous souhaitez tout de même vous lancer à titre personnel sur notre Petite Texane, je vous répète que cette valeur pourrait, à terme, prendre 2... 4... 6... voire 10 fois son prix !


Et ce n'est pas là un chiffre donné au hasard. Si je vous donne ces estimations de gains potentiels, c'est parce que d'autres exploratrices avant elles ont connu une évolution similaire.
En voici quelques exemples :
Bankers Petroleum LTD est une entreprise canadienne exploitant le champ pétrolier de Patos-Marinza en Albanie. Depuis sa découverte de 5,7 milliards de barils, la valeur de la société a pris 468% en seulement 7 mois -- son cours a été multiplié par 10 en un an !
Voyons cela dans les détails... avec la période correspondant à l'explosion de Patos Marinza sur les graphiques boursiers -- ça donne envie d'avoir été positionné à temps, non ?
 
C'est tout le secret de cette success story : en vous positionnant dès la fin 2008, vous auriez accumulé 468% dans un premier temps...
Citation:
Vous auriez probablement vendu 50% de vos positions pour assurer ce gain. Et puis vous auriez attendu encore un peu pour accumuler au final 10 fois votre investissement de départ !


Moralité : pour profiter d'un gisement pétrolier, mieux vaut s'y prendre trop tôt que trop tard -- nous y reviendrons dans un instant...
Mais continuons notre petit tour d'horizon des valeurs pétrolières avec Petromineral, une société qui a d'abord foré en Colombie, dans le basin de Llanos.
Quand elle a découvert le milliard de barils potentiels, la valeur a pris 775% en seulement 10 mois !
De quoi se constituer une petite fortune...
 
Là, c'est très clair, en achetant début 2008 à 5 $, tout ce que vous auriez eu à faire ensuite... c'est rien : attendre tranquillement que le cours s'apprécie !Dans cet exemple, si vous aviez investi ne serait-ce que 5 000 euros, vous seriez aujourd'hui en possession de 38 750 euros...
Enfin, prenons l'exemple de BPZ Resources, une société péruvienne qui a concentré son activité sur deux champs pétroliers : Corvina et Albacora. Il s'est avéré que Corvina détenait 60 millions de barils et Albacora, 500 millions... la valeur a pris 449% en tout juste 8 mois !
 
Comme vous pouvez le constater, le potentiel est énorme dès lors qu'une société fait une découverte importante. Et les exemples ne manquent pas...TXCO Resources a trouvé du pétrole à Fort Trinidad au Texas : la valeur a pris 86,9% en 15 jours. Dans l'Arkansas, Edge Petroleum a sorti du pétrole non-conventionnel des couches profondes de Fayetteville -- la valeur a pris 210% en deux jours en mars 2009.
Arena Resources a découvert du pétrole dans le champ de San Andres à l'ouest du Texas. La valeur a pris 104,33% entre février et juin 2009. Enfin Eden Energy a puisé du pétrole de la Rivière Blanche dans le Colorado et a pris 13 983% en 9 mois !
Citation:
Eden Energy vous aurait ainsi fait passer de 5 000 euros à presque 700 000 euros !


Alors certes, les juniors à la recherche d'or noir ne trouvent pas toutes du pétrole. C'est le côté spéculatif de ce genre d'investissement. Mais si ça marche, c'est le jackpot.
Notre Petite Texane fera-t-elle partie des élus ? L'avenir nous le dira. Mais si tout ce passe comme je le prévois, sa grande soeur -- société copropriétaire à part égale -- devrait profiter de cet engouement et prendre de la valeur.
Citation:
C'est mon plan d'action pour potentiellement profiter de cette opportunité pétrolière du Bassin Parisien et il pourrait vous rapporter 30 à 80% de plus-value, si tout ce passe comme je le prévois !


Tout cela est très prometteur... je vous ai montré que cette opportunité recèle a priori un potentiel de gain très attractif, et je vais vous aider à en profiter.
Mais pour bien faire les choses, il faut que vous soyez aussi convaincu que moi du bien-fondé de cet investissement... et pour cela, nous allons prendre un peu de hauteur.
Je vais vous révéler immédiatement l'envers du décor -- ce qui fait que ces 2 sociétés pourraient vraiment décoller... et quels sont pour vous les deux moyens d'en profiter.
Vous me suivez ? Alors, commençons par le commencement...
______________________________  
Une découverte inimaginable !
______________________________
 
Vous le savez, l'industrie pétrolière américaine est la plus importante du monde. La demande par habitant là-bas est 4 fois supérieure en moyenne à celle des autres pays de la planète.Depuis des générations, les pionniers ont creusé le Texas à la recherche de l'or noir. Ils ont creusé et creusé - si bien que cet état de 700 000 km2 ressemble aujourd'hui à un gruyère...
Mais après des décennies de ruée vers l'or noir, la compétition est devenue de plus en plus serrée, à mesure que le rendement des forages diminuait...
En 2008, l'état-major interarmées américain mettait en garde les pouvoirs publics :
Citation:
"En 2012, les surplus de capacité de production de pétrole pourraient disparaître entièrement, et dès 2015, le déficit de production pourrait être proche de 10 millions de barils par jour."


C'est sans appel -- de quoi tordre le cou aux sceptiques du Peak Oil...
Alors, une petite entreprise, notre Petite Texane, a décidé de chercher ailleurs. Elle a envoyé des géologues aux quatre coins du monde pour trouver de nouvelles réserves inexplorées.
Après quelques mois d'exploration, ils sont revenus avec une nouvelle surprenante :
Selon toute vraisemblance, et si leurs données étaient exactes, ils avaient découvert une concentration très importante de pétrole dans un endroit incongru...
Citation:
Ce n'était pas au Moyen-Orient...
Ni en Amérique latine...
Ni dans les profondeurs de l'Océan Arctique...


C'était... à Paris !
Si vous connaissez un peu l'histoire industrielle du bassin parisien, vous savez que cette découverte n'est pas à proprement parlé inédite...
La toute première découverte de pétrole conventionnel dans le bassin parisien date de 1958 en Seine et Marne. Par la suite, 2000 puits ont été creusés dans la région, mais pour un résultat fort décevant : la production totale couvre seulement 1% de la consommation annuelle du pays.
Aujourd'hui, c'est tout à fait différent : la découverte qu'ont fait les géologues texans pourrait remettre en question l'équilibre pétrolier national -- avec renégociation des contrats pétroliers à la clé.
Citation:
Vous vous rendez compte de ce que cela veut dire ? Cela signifie que tout le paysage énergétique mondial connaîtrait une révolution sans précédent !


Mais alors, une question s'impose : qu'est-ce qui fait qu'en 2010, nous avons les moyens de faire ce qui était impossible jusque là ? Réponse :
La différence entre 1958 et 2010, c'est qu'on ne cherche plus du tout la même chose...
______________________________  
Un gisement de plusieurs centaines de millions de dollars...
... sous la ville lumière !
______________________________  
C'est sous le bassin parisien que les géologues ont trouvé le plus de pétrole... sous des milliers de stations services distribuant du pétrole venu des quatre coins du monde ! L'équipe de recherche texane a donc étudié toutes les données du terrain, et voilà ce qu'ils ont découvert :
 
Dans les sédiments des couches profondes - appelées Liasiques - il y aurait l'équivalent de plus de 40 milliards de barils de pétrole...
Citation:
Et encore... c'était une évaluation à la louche !


Dans les premiers temps, ils manquaient d'argent pour approfondir leurs recherches. Ce n'est que plus tard qu'on a pu connaître la quantité de pétrole qu'il y avait dans le bassin parisien.
Citation:
... soit 60 milliards de barils minimum et peut-être même jusqu'à 200 milliards !


Alors, du jour au lendemain, la petite société texane a disparu des écrans radar de Wall Street.
Des forages aux outils en passant par les projets en cours... -- elle a fait table rase pour se consacrer à 100% au bassin parisien. Elle a mis de côté toute son activité US, migré son siège social en France et cédé ses actifs en Turquie, Hongrie et Roumanie.
Vous imaginez la prise de risque...
Mais avec cet argent, la Petite Texane a tout misé sur le bassin parisien -- et a pu acheter les permis de recherche. Aujourd'hui, elle dispose de l'autorisation gouvernementale pour explorer plus de 400 000 hectares -- qui plus est en situation de complet monopole !
Citation:
Dites-vous bien que l'état français ne peut pas se priver d'une telle ressource. L'activité pétrolière dans le bassin parisien pourrait rapporter des milliards d'euros en TIPP...


Vous comprenez maintenant ce qui m'a mis la puce à l'oreille ?
Citation:
L'enjeu d'une telle entreprise est considérable.


La Petite Texane a pris son temps, a étudié les plans, les sites... elle a fait des calculs de rendements... et aujourd'hui, elle a tout pour vivre une success story comme bien d'autres pétrolières avant elle.
Il s'agit là bien entendu d'un investissement très spéculatif, qui ne convient pas à tout le monde. Heureusement, en passant par la société new-yorkaise, leader dans la technologique d'exploitation pétrolière et gazière non conventionnelle, vous pourrez vous positionner avec plus de sureté sur le développement du pétrole non-conventionnel dans le Bassin Parisien.
Et comme on n'est jamais trop prudent, j'ai encore une autre solution à vous proposer...
______________________________  
Cette opportunité est vraiment exceptionnelle...
... mais attendez de découvrir mon plan B !
______________________________  
Je m'appelle Isabelle Mouilleseaux, je suis responsable du pôle matières premières & devises au sein des Publications Agora. Cela fait quatre années que mon équipe et moi-même travaillons en toute indépendance, pour offrir à nos lecteurs des opportunités d'investissements de toute première qualité.
Pour cela, il faut passer beaucoup de temps à chercher... étudier le terrain... rencontrer les intervenants... se créer un réseau de connaissances... bref, je passe sur notre quotidien !
Citation:
Aujourd'hui, c'est à Sylvain Mathon que je confis le soin de surveiller pour vous l'opportunité dont je vous ai parlée dans ce message -- j'ai toute confiance en lui.


Cela fait 4 ans que nous travaillons ensemble, et Sylvain a de nombreux succès boursiers à son actif, dans le cadre de sa lettre d'investissement Matières à Profits.
Sylvain surveillera pour vous l'avancée des premiers tests de forage du bassin parisien -- dès qu'une actualité aura un impact sur vos positions, il vous tiendra informé.
Et régulièrement, il vous orientera sur des valeurs bien particulières, qui devraient vous apporter des gains solides et réguliers, avec les matières premières.
Citation:
Pourquoi ? Parce qu'il n'existe pas de portefeuille boursier solide et prospère qui ne soit pas idéalement diversifié... c'est une règle de base.


Je reviendrai dans un instant sur tout ce que Sylvain peut faire pour vous aider à renforcer votre portefeuille. Pour le moment, concentrons-nous sur notre opportunité pétrolière...
Vous l'avez vu, en investissant sur le co-propriétaire des permis d'exploitation du bassin parisien, vous pourriez accumuler entre 30 et 80% de plus-value... mais ce n'est pas suffisant.
Voyez-vous, pour que cette découverte de pétrole soit exploitable -- ne serait qu'un pourcent... -- pour que ces réserves immenses de pétrole et de gaz inondent les marchés de la planète... et pour que notre Petite Texane se mette véritablement en route, il y a une condition majeure :
Citation:
Il faut détenir les outils pour exploiter les couches profondes.


Et pour cela, il n'y a pas 36 000 solutions. L'outillage "classique" de forage pétrolier ne convient pas à ce type d'exploitation. Il faut donc passer par une technologie bien spécifique -- et c'est là que je vous suggère d'investir si vous cherchez un bon investissement à moindre risque :
Passez par le fournisseur de cette technologie. 
Retenez ceci : investir sur une société d'exploitation d'énergie non-conventionnelle peut s'avérer très risqué lorsqu'elle est au stade d'exploration...C'est pourquoi je vous recommande de passer par Sylvain qui surveillera la bonne tenue de notre valeur pétrolière au potentiel de 30 à 80% de plus-value. Mais c'est un fait, investir sur les outils dont ces sociétés ont besoin est stratégiquement intéressant.
Pour moi, c'est le plan idéal -- il s'applique parfaitement à la situation, sans prendre de risque démesuré, et en misant sur la technologie énergétique de demain.
Voyons un peu ce que cela signifie concrètement...
______________________________  
Le moment est idéal pour miser sur cette révolution technologique !
______________________________  
Si l'argent est le nerf de la guerre, le pétrole est son sang.Et du pétrole, on s'attendait à ce qu'il y en ait de moins en moins alors que les prévisions de consommation augmentaient de manière exponentielle -- largement favorisée par la demande des pays émergents.
Le département de l'énergie américain (DoE) prévoit toujours une chute de la production américaine dès 2011.
Cela dit, il n'y aura pas forcément pénurie de pétrole.
Pourquoi ? Parce que jusqu'ici, toutes les prévisions quantifiaient les réserves de pétrole conventionnel. Or, depuis peu, on s'intéresse aux "nouvelles" formes de réserves jusqu'ici inaccessibles, et qu'on appelle non-conventionnelles.
Citation:
Le non-conventionnel, c'est du gaz ou du pétrole -- jusque très récemment inaccessible -- que l'on peut extraire aujourd'hui grâce à des technologies particulières et très innovantes.


Grâce à elle, l'industrie pétrolière et gazière reprend un peu son souffle...
Jusqu'en 2007, les Etats-Unis étaient persuadés d'avoir quasiment épuisé toutes leurs réserves gazières. Les Qatariens et les Russes lançaient de massifs investissements dans le GNL (gaz naturel liquéfié): ports, méthaniers, navires-citernes au Qatar et exploitation off-shore de Chtokman pour les Russes.
Mais en 2007, coup de tonnerre. Grâce à la découverte de la technologie permettant d'extraire le shale gas -- un gaz prisonnier de couches profondes appelées shale ou schistes -- les réserves américaines passent brutalement de trente ans à ... cent ans !
Du jour au lendemain, les Américains ne dépendaient plus des importations gazières. Et peut-être plus impressionnants encore, en plus de savoir exploiter les couches profondes pour en tirer du gaz, on a pu également en tirer du pétrole...
Citation:
Alors... on pourrait se dire que l'industrie pétrolière et gazière était dès lors sauvée... mais ce n'est pas si simple : en réalité ces réserves d'énergie non-conventionnelles ne sont pas sous la même forme que les réserves classiques.


Autrement dit, vous pouvez toujours essayer d'inonder les poches souterraines du bassin parisien de millions de mètres cube d'eau pour en extraire du pétrole, vous n'aurez rien.
Mais ce qui nous intéresse le plus, en tant qu'investisseur, c'est bien la technologie qui permet d'atteindre les couches profondes recelant le précieux or noir...
Citation:
Et cette technologie, c'est le forage horizontal...


Grâce à elle, les réserves de pétrole ou de gaz quasiment épuisées retrouvent une seconde vie... les réserves mondiales d'énergie sont décuplées et le Peak Oil... un mauvais souvenir !
Autant dire que c'est une révolution dans le secteur. Nous allons rapidement voir maintenant comment fonctionne cette nouvelle technologie -- vous verrez qu'elle est indispensable.
Et surtout qu'elle constitue un secteur d'investissement ultra-prometteur...
______________________________  
Forage vertical VS forage horizontal...
______________________________  
Jusqu'à très récemment, la seule solution qui existait pour puiser le pétrole, dans le bassin parisien comme dans les exploitations offshore ou en Irak... c'était le forage vertical, qui permettait d'extraire le pétrole conventionnel. Les installations de forage devaient se trouver exactement au-dessus de la source que les propriétaires voulaient exploiter. Et on pompait... jusqu'à ce que la poche se vide.
Mais les pertes étaient considérables... on sait qu'il existe certaines réserves de pétrole qui n'ont même pas 10 mètres d'épaisseur, et qui, par contre, s'étendent sur des largeurs de plusieurs kilomètres !
Alors, les ingénieurs ont créé des systèmes de forages intelligents, capables d'opérer une trajectoire courbe à même le sous-sol -- c'est la technique du forage horizontal.
Citation:
Grâce aux techniques de forage horizontal, vous pouvez extraire toute la couche riche en pétrole, et exploiter plus facilement de petites sources isolées.
Une plate-forme fonctionnant avec une conduite de forage horizontale produit autant de pétrole que plusieurs sources attaquées verticalement.


Avec cette technologie, une source peut produire jusqu'à 10 fois sa capacité conventionnelle.
Je pense que vous comprenez maintenant l'intérêt que cette révolution technologique présente pour les industriels : capacité d'exploitation supérieure... réserves plus importantes...
Citation:
Le revers de la médaille c'est que cette technologie est chère puisqu'elle nécessite des matériaux premium pour s'adapter aux conditions de profondeur, de pression, de température et de tension mécanique.


Pour en revenir à nos 60 milliards de barils cachés sous Paris, il faut forer sur des distances de 4 à 5 km de large... par 2 à 3 000 mètres de profondeur, sous les réservoirs traditionnels.
Autrement dit, ils ne sont exploitables qu'avec cette méthode de forage horizontal. Sans cela, tout est perdu ! Et vous pensez bien que ni l'état français, ni les industriels ne peuvent se permettre de bouder cette technologie, qui est LA technologie de l'avenir énergétique.
Citation:
Pour l'investisseur que vous êtes, c'est sans hésitation ici que vous devez concentrer votre attention -- dès aujourd'hui.


Inutile d'attendre : aux Etats-Unis cette technique appliquée au gaz a révolutionné le marché puisqu'il contribue déjà à plus de 50% de la production gazière du pays.
Cette technologie est en train de débarquer en Europe et révolutionnera le paysage du gaz européen de façon tout aussi violente et significative.
Elle signera à coup sûr l'arrêt de mort de la dépendance européenne au gaz russe.
Citation:
Et pour ce qui est du pétrole, l'intérêt est évident : le monde industrialisé compte sur ce potentiel pour parer aux prévisions de panne sèche de la production...


En outre, le pétrole qui pourrait être produit à partir du bassin parisien pourrait partiellement se substituer aux importations de brut en provenance du Moyen-Orient ou d'Afrique.
Mais pour extraire le pétrole, encore faut-il avoir le matériel adapté. Pour faire bref :
Citation:
- Ces forages requièrent des tubes sans soudure, de plus petite taille ;
- Ils doivent résister à une température et une pression plus élevées ;
- Ils requièrent des connexions plus techniques entre les tubes.



Pour jouer le secteur, Sylvain Mathon vous recommandera dans Matières à Profits une valeur bien particulière, qui est au premier plan pour profiter de cette révolution technologique.
______________________________  
Il FAUT avoir cette valeur ultra-stratégique
dans votre portefeuille...
... Sylvain Mathon vous dira quand et comment l'acquérir !

______________________________  
La société sera l'une des premières à profiter de la révolution qu'est le forage horizontal... aux Etats-Unis comme en Europe -- aussi bien pour le gaz que pour le pétrole.
Citation:
La probabilité que notre Petite Texane et sa grande soeur new-yorkaise fassent appel à son incroyable savoir-faire -- si le projet est validé -- est très forte.


Ce fabricant a investit en 2010 des centaines de millions de dollars pour assurer ses capacités de production et devenir l'un des acteurs numéro 1 du forage horizontal mondial.
C'est un des précurseurs de la technologie de forage horizontal, qui a récemment bénéficié du plan de relance américain d'aide aux investissements industriels à hauteur de 20 millions de dollars pour son implantation dans l'Ohio.
Nul doute que cette valeur profitera de l'explosion de la demande en matériel de forage horizontal dans les mois à venir... c'est un incontournable du secteur !
Citation:
Et si jamais le projet du bassin parisien venait à défaillir (éventualité qu'il ne faut tout de même pas oublier puisque toute exploration pétrolière a une probabilité d'échec importante)...
... Eh bien, vous pourrez tirer de cette opportunité des plus-values significatives. J'ai demandé à Sylvain ce qu'il attendait de cette valeur, il m'a répondu : environ 30% de gains.


Autrement dit, grâce à mon plan d'action :
Citation:
- Nous évitons le risque d'investir directement sur notre Petite Texane tout en profitant de son potentiel de croissance... 
- Nous visons 30 à 80% de gain grâce à la grande soeur, leader de l'exploitation du pétrole non-conventionnel au Etats-Unis. 
- En plus, nous vison 30% de plus-value, avec notre valeur de fond de portefeuille... leader des fournisseurs d'appareillages pétroliers haut de gamme. 


Et si tout se passe comme nous l'espérons, vous pourriez profiter de tout cela à la fois !
Maintenant que vous savez tout, vous allez pouvoir en profiter. Et pour cela, je ne saurais trop vous conseiller de suivre les analyses et recommandations de Sylvain Mathon.
Citation:
Vous lancer seul à l'assaut du marché du pétrole parisien... n'est pas si facile que cela. A la moindre erreur... ou au moindre retard d'agenda dans le projet, vous pourriez paniquer.


Cela demande une grande expérience du secteur pétrolier... des recherches et des analyses approfondies... si possible des investigations... il faut garder un oeil sur l'activité des juniors que vous avez en portefeuille... et au besoin, réagir rapidement.
Alors, j'ai demandé à Sylvain de surveiller personnellement les 2 valeurs phares que je vous ai présentées aujourd'hui. Ainsi, vous profiterez de ces opportunités en toute tranquillité.
Citation:
Vous bénéficierez d'une veille quasi-permanente sur ce projet pétrolier... et pourrez investir dans les règles de l'art -- pour en tirer les meilleures plus-values.


Je vais vous en dire un peu plus sur sa lettre d'investissement. Elle est incontournable : c'est une des seules lettres que je connaisse qui soit à 100% pensée pour l'investisseur particulier.
En rejoignant aujourd'hui Matières à Profits, vous bénéficierez d'une stratégie solide, éprouvée et validée par des centaines de particuliers avant vous.
Et j'allais oublier de vous dire...
Sylvain est un conseiller pas comme les autres. Il consacre toute une partie de l'année à voyager pour assouvir sa passion -- non pas des bivouacs... mais de l'investigation !
En effet, Sylvain se rend là où il pense que de nouvelles opportunités d'investissement pourraient émerger... Chine... Inde... Amérique du Sud... il revient toujours avec de nouvelles idées que vous ne trouveriez pas en lisant la presse financière classique.
Citation:
Un jour il découvre une valeur bio très prometteuse en Chine... un autre c'est une opportunité de jouer l'éthanol brésilien... un autre c'est une minière de métaux au Chili sur le point de s'envoler... -- son truc, comme St Thomas, c'est qu'il ne croit que ce qu'il voit.


Si vous décidez de suivre ses conseils, vous aurez la garantie de détenir des valeurs originales et vraiment prometteuses... et dont les autres investisseurs n'ont pas encore entendu parler !
Citation:
C'est un véritable plus d'avoir un tel conseiller au service de vos investissements.


Qui plus est, dans le cadre de Matières à Profits, chaque personne se voit remettre les privilèges suivant :
______________________________  
Les Numéros de MATIERES A PROFITS
______________________________  
Chaque mois, vous recevrez à domicile un numéro de Matières à Profits. Cet envoi sera doublé d'une version pdf imprimable que vous recevrez simultanément sur votre boîte e-mail. Les numéros de Matières à Profits sont structurés et très complets : après avoir découvert le sommaire du mois, vous entrerez immédiatement dans le vif du sujet...
Sylvain vous racontera l'histoire du secteur qui a retenu son attention -- il vous en dévoilera tous les secrets afin de vous faire sentir l'intérêt d'investir dans sa sélection du mois.
Ensuite, vous passerez aux choses sérieuses : vous découvrirez la sélection de valeurs de Sylvain dont il fera des études fondamentale et technique exhaustives.
Citation:
A l'issu de cette rubrique, une synthèse vous permettra de détenir tous les renseignements nécessaires pour investir facilement.


Ce n'est pas tout, dans une autre section de Matières à Profits, Sylvain vous peindra le paysage tendanciel du secteur des matières premières dans la rubrique "Opportunités".
Cette rubrique vous présentera l'actualité de l'énergie... des métaux précieux... des métaux de base et des softs. Sylvain vous donnera son sentiment haussier ou baissier pour chacune des matières...
______________________________  
Les Alertes MATIERES A PROFITS
______________________________  
Vous le voyez, Matières à Profits est plus qu'une lettre classique d'investissement... c'est une stratégie complète. Vous recevrez également une version numérique de Matières à Profits, lisible depuis un ordinateur... chez vous, au bureau ou en vacances à l'étranger !
Mais ce n'est là que le côté pratique de notre service... Au niveau du suivi de la stratégie et des valeurs, j'ai encore quelques surprises pour vous :
Citation:
Une fois votre lettre mensuelle reçue, Sylvain Mathon ne vous laisse pas sans nouvelles pour autant ! Toutes les semaines, il fera un point avec vous.


Dans ces "bloc-note", Sylvain retracera une partie de son carnet de voyage -- toujours très instructif en termes d'opportunités d'investissement.
Ensuite, Sylvain vous proposera de mettre à jour ses conseils les valeurs de son portefeuille qui le méritent, en fonction de l'actualité des marchés.
Vous le voyez : un mois pour réagir sur certaines actions, c'est un peu long -- même sur un investissement long terme. Avec ce suivi hebdomadaire, vous pourrez être plus précis dans vos opérations et donc bénéficier d'une réactivité optimale sur vos positions.
______________________________  
Le Portefeuille MATIERES A PROFITS
______________________________  
Avec Matières à Profits comme guide, vous ne risquez pas de vous perdre ! Sylvain Mathon dispose de trois solutions pour vous conseiller et vous faire parvenir ses informations : le papier, les alertes e-mails -- et le web...
Comment ça, le web ? C'est très simple...
Lors de votre inscription à Matières à Profits, vous recevrez un mot de passe. En vous rendant sur le site internet -- www.matieresaprofits.fr -- muni de ce sésame, vous accéderez à l'Espace Membre -- une véritable caverne d'Alli Baba !
Dans cet espace 100% réservé aux membres, vous pourrez consulter à volonté : toutes les archives de Matières à Profits depuis sa création -- tous les numéros (avec chacun leur précieux zoom sectoriel) ainsi que toutes les alertes sont mises à votre disposition pour une consultation libre.
Ce n'est pas tout, accéder à l'Espace Membre vous ouvrira l'accès au portefeuille en ligne de Matières à Profits, pour retrouver en un clin d'oeil les valeurs recommandées par Sylvain !
Vous le voyez, le site internet de Matières à Profits est un peu le quartier général qui fait le lien entre Sylvain Mathon et vos privilèges, qui sont accessibles en ligne et consultables de n'importe où sur la planète : il suffit de conserver votre mot de passe.
D'ici quelques minutes vous pourrez profiter de tous les privilèges de Matières à Profits... et bientôt vous récolterez vos premiers gains grâce à un portefeuille idéalement diversifié.
Mais avant cela... il faut que je vous parle des deux cadeaux que vous recevrez en vous abonnant aujourd'hui à Matières à Profits :
Citation:
GUIDE #1 : notre liste des meilleurs courtiers (en ligne). Cette liste vous sera utile si votre courtier ne vous permettait pas d'investir sur une valeur recommandée par Sylvain dans Matières à Profits -- notamment si cette dernière cote à l'étranger. Avec notre liste, vous découvrirez les 3 meilleurs brokers en ligne et pourrez même -- pour l'un d'entre eux -- bénéficier de 5 transactions gratuites...
GUIDE #2 : un guide complet qui vous permettra de faire vos premiers pas avec Matières à Profits en découvrant tous les secrets de l'investissement sur matières premières : les notions clé... les principales bourses mondiales... les perspectives par secteur à moyen long terme... les différents types de valeurs sur lesquelles investir... mais aussi une fiche pratique pour chaque matière première !


Et à ce propos, avant de vous inviter à vous inscrire à Matières à Profits, je voudrais vous rappeler les 3 raisons fondamentales de détenir des matières premières en portefeuille.
Je sais que les investisseurs particuliers ne sont pas toujours très familiers avec certaines classes d'actifs matières premières, mais vous allez voir que le jeu en vaut la chandelle...
______________________________  
Tenter de faire fortune
avec le pétrole non-conventionnel parisien...
... c'est bien ! Diversifier votre portefeuille, c'est encore mieux !

______________________________  
Le premier avantage de détenir des matières premières en portefeuille est sans aucun doute le fait qu'elles permettent de se protéger pendant les périodes d'inflation. Quand l'inflation gagne les marchés, les matières premières sont les premières à la subir...
En détenant des céréales... du pétrole... du gaz naturel... des énergies alternatives... de l'or ou du palladium... vous profitez de l'inflation au lieu de la subir !
Souvenez-vous de l'été 2007, beaucoup de consommateurs ont perdu beaucoup avec l'augmentation du prix du baril de pétrole à plus de 125 $...
Citation:
Pour l'automobiliste, la facture était 20% supérieure à l'année précédente ! Et malheureusement, ils n'ont pas été les seuls à en pâtir...


L'inflation se répand comme un jeu de dominos -- tous les secteurs finissent par être touchés les uns après les autres.
Au final ce sont tous les biens de consommation courante qui sont plus chers !
Dans une telle situation, les seuls qui ne perdent pas d'argent sont ceux qui investissent dans les valeurs tangibles : or, immobilier, matières premières physiques -- c'est aussi simple que ça, pensez-y aujourd'hui.
Ceux qui ont investi entre 2006 et 2008 sur un certificat pétrole... ou bien sur les "outils" qui permettent l'exploitation des réserves pétrolières, en ont largement profité.

Citation:
D'ailleurs, à cette époque, Sylvain Mathon, avait conseillé à ses lecteurs de Matières à Profits d'investir sur Halliburton et Houston American En -- qui leur ont respectivement rapporté des gains de 57% et 33%.


Intéressant non ? Si vous aviez placé 10 000 euros sur chacune de ces valeurs, vous auriez gagné 5 700 euros et 3 300 euros -- de quoi compenser la hausse de votre facture à la pompe !
Deuxième avantage des matières premières : elles sont décolérées du marché obligataire. Lorsque le prix des obligations chute, celui des matières premières a tendance à augmenter.
Si vous êtes positionnés sur des obligations directement ou dans le cadre d'un "panier" de type OPCVM... adjoindre un compartiment matière première dans votre portefeuille obligataire diminue le risque global du portefeuille.
Et ce n'est pas tout. Pour un investisseur comme vous -- expérimenté ou pas -- ce troisième avantage devrait définitivement vous séduire :
Les matières premières permettent de jouer les émergents... tout en restant à domicile !
Citation:
Acheter les matières premières, c'est acheter la croissance des émergents.


Alors que le monde économique occidental s'enlise, notre seule chance de gagner est de nous arrimer fortement aux moteurs de croissance émergents : Inde et Chine en tête !
Et plutôt que de chercher à miser votre argent directement sur le marché chinois, vous pouvez tirer de juteux bénéfices de leur croissance en jouant leurs besoins en matières premières.
Citation:
Vous le voyez, la protection contre l'inflation... la corrélation négative avec les obligations... et l'ouverture aux émergents -- tous ces éléments sont essentiels pour vous constituer un portefeuille solide.


Et tous ces éléments sont réunis dans la stratégie d'investissement de Matières à Profits.
 
______________________________ 
En rejoignant Matières à Profits maintenant, vous économisez
près de 22% sur le tarif officiel d'entrée !

______________________________ 
Je pense avoir fait le tour de toutes les questions dont je voulais vous parler aujourd'hui. Je voulais faire court... disons que j'ai fait ce que j'ai pu !Aujourd'hui, je vous propose donc plusieurs opportunités rares :
Citation:
- Profiter du potentiel inouï du bassin parisien -- qui pourrait multiplier par 2... 4... ou 6 votre investissement ;
- Investir sur une révolution technologique décisive : le forage horizontal et les réserves de pétrole et de gaz des couches profondes de la Terre ;
- Profiter d'une lettre d'investissement très profitable, pour accumuler les gains sur les deux précédentes opportunités, et en découvrir de nouvelles chaque mois ;
- Bénéficier de tous les avantages liés à l'inscription à Matières à Profits, soit : les numéros mensuels... les alertes e-mails... le site internet www.matieresaprofits.fr.


Tout cela a un prix, mais vous allez vite comprendre que nous ne sommes pas là pour vous dévaliser... mais bien pour vous faire gagner de l'argent, grâce à des idées d'investissements originales et dévoilées avant qu'elles ne soient prises d'assaut par les marchés.
Pour une année d'abonnement à Matières à Profits, nous demandons normalement à nos lecteurs la somme de 348 euros pour profiter de tous leurs privilèges.
Citation:
Mais nous ne vous demanderons pas une telle somme -- même si elle peut paraître dérisoire vues les perspectives de nos recommandations !


Oubliez les 348 euros. J'y applique d'office une réduction de près de 22% ! Si bien que si vous agissez tout de suite, il vous en coûtera seulement 272 euros pour un an de conseils.
Mais ce n'est pas tout. Cette offre est à durée libre. Vous pouvez tout à fait souscrire trimestre après trimestre, nous opèrerons automatiquement le débit de votre compte.
Citation:
Ainsi, pour 3 mois de conseils et en bénéficiant de notre réduction de 22% sur le tarif officiel du service, l'inscription à Matières à Profits revient à 68 euros !


C'est vraiment une somme symbolique. Mais je vais aller encore plus loin : je vous propose une période d'essai de 3 mois complets pour vous familiariser à Matières à Profits...
Je récapitule... Vous souscrivez aujourd'hui pour 68 euros par trimestre ou 272 euros par an -- au choix -- et vous découvrez tranquillement nos conseils pendant 3 mois : passez à l'action...
Citation:
Si jamais vous n'êtes pas satisfait du service, envoyez un courrier à notre service clients et nous vous rembourserons intégralement... sans vous poser de question !


Votre période d'essai est donc 100% garantie ! Il n'y a aucun risque...
Et si vous décidez de rompre votre souscription au-delà de cette période de 3 mois, il vous suffira de nous envoyer un simple courrier pour recevoir un remboursement au prorata.
C'est plus qu'honnête, vous ne trouvez pas ? Alors...
Pour profiter de cette aventure extraordinaire qu'est l'exploration du bassin parisien... pour vivre avec nous la révolution technologique des "shale gas" et "shale oil"...
... pour découvrir chaque mois un secteur ou une valeur bien particulière, peu ou mal connue pas les investisseurs, mais au potentiel de gain spectaculaire : il suffit de remplir notre bon de commande en ligne...
Excellents investissements,
Isabelle Mouilleseaux
Responsable Pôle Matières Premières & Devises
Publications Agora

PS : Cette opportunité de profiter des 60 milliards de barils de pétrole cachés dans le bassin parisien ne se reproduira plus JAMAIS : recevez Matières à Profits pour la saisir...
PPS : Pour vous souhaiter la bienvenue, nous vous offrons une réduction de près de 22% sur le tarif officiel de Matières à Profits : payez moins cher en nous découvrant tout de suite...
 Avertissement Important :  
Investir en actions constitue un risque pour votre capital -- vous pouvez perdre tout ou partie de votre argent. N'investissez donc jamais plus que vous ne pouvez vous permettre de perdre. Les chiffres mentionnés dans cette communication publicitaire font référence au passé ou sont des prévisions. Les prévisions et les performances passées ne constituent pas des indicateurs fiables de résultats futurs.Nos informations et conseils sont, par nature, génériques ; ils ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions.
En conséquence, nous vous recommandons de contacter un conseiller financier indépendant ou un courtier pour vérifier que la réalisation de transactions telles que recommandées par Publications Agora France est adaptée à votre situation et à vos objectifs financiers. La responsabilité de Publications Agora France ne pourra en aucun cas être engagée en cas d'investissement inopportun.
Matières à Profits est publié par Publications Agora France, une société à responsabilité limitée de presse au capital de 42 944,88 euros, inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 399 671 809, dont le siège social est 88 boulevard de la Villette, 75019 Paris, numéro de TVA intracommunautaire FR 88399671809. 

© 2010 Publications Agora France
 
Informatique et Liberté : en application de la loi du 6 janvier 1978 relative à l'informatique,
aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès,
de rectification et de suppression des informations vous concernant.
Vous pouvez l’exercer en vous adressant à Publications Agora France – Service Marketing –
88 boulevard de la Villette, 75019 Paris.
 
Si vous ne souhaitez plus recevoir de messages de La Quotidienne de MoneyWeek, rendez-vous sur notre page de désinscription
 

_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 27 Nov - 12:01 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Lun 29 Nov - 21:35 (2010)    Sujet du message: LA DAME DE FER Répondre en citant


Lundi 29 novembre 2010

 Que se passerait-il si l'Espagne devait faire faillite ?
 Cécile Chevré
 Gaz : les Etats-Unis nagent dans les excédents, l'Asie est en manque
 Florent Detroy

Que se passerait-il si l'Espagne devait faire faillite ?
Cécile Chevré "Zone euro : les Européens tentent de mettre un terme à l'emballement", titrait vendredi dernier l'AFP. Avec les rumeurs d'une probable demande à l'aide du Portugal à l'UE et les rendements des obligations souveraines des PIIGS qui n'en finissent plus de flamber, c'est tout la zone euro qui tremble.
Cette fois, le renflouement de 85 milliards d'euros de l'Irlande n'a pas suffit à rassurer les marchés. Cela ne présage rien de bon pour les prochaines étapes. Nous avons déjà évoqué le problème majeur : si l'UE semble avoir assez de fonds pour renflouer le Portugal, nous sommes nombreux à nous demander si elle aura assez dans ses poches pour aider l'Espagne.

Que va-t-il se passer si l'Espagne menace de faire défaut ?

"Too big to bail". C'est la nouvelle formule consacrée – et inaugurée par le Financial Times – pour décrire la situation de l'Espagne. Trop grosse pour être renflouée.

Quid de l'Espagne ?
La péninsule ibérique, quatrième économie européenne, n'a, selon les propres mots de son ministre de l'Economie Elena Salgado, aucun besoin d'être renflouée.


Elle a essayé de rassurer les marchés sur CNN : "Contrairement à l'Irlande, notre secteur financier est solide. Et l'Espagne n'a pas besoin de nouvelles mesures d'austérité parce que le gouvernement a déjà tout fait pour éviter une crise de la dette". Convaincant, non ? Evidemment, elle n'allait pas dire la vérité : c'est l'horreur, notre secteur bancaire est laminé et les mesures mises en place sont loin d'être suffisantes pour nous éviter la faillite.

Les marchés ont d'ailleurs été si peu convaincus par ces propos que les rendements des obligations sont au plus haut depuis 8 ans, à 5,2% pour les obligations à 10 ans. Une augmentation de plus d'1% en un mois – ce qui est tout simplement énorme pour le marché obligataire.

Quand on se penche un tout petit peu sur les chiffres, on se rend compte que la situation espagnole est loin d'être idyllique. Le déficit budgétaire – la différence entre les dépenses de l'Etat et ses rentrées fiscales – a atteint 11% du PIB l'année dernière. Quant à son endettement, il devrait s'afficher à 60% du PIB cette année. Il est vrai que cela semble presque négligeable par rapport aux 100% de l'Irlande ou aux 145% de la Grèce.

L'Espagne a par ailleurs fait de gros efforts pour réduire ses problèmes d'endettement. Sauf que, comme le remarque le Financial Times, le budget n'est pas toujours très clair et surtout certaines régions autonomes ne sont pas d'accord avec les restrictions imposées au niveau national pour le gouvernement. Les conséquences négatives de la décentralisation.

Plusieurs villes et régions sont dans une situation financière telle qu'un danger de défaillance en série au niveau local est à prendre en compte. Ajoutons à cela que les banques ibériques sont extrêmement fragiles que le chômage flirte toujours avec les 20%... et que l'immobilier n'a pas dit son dernier mot.

L'immobilier et les banques : les deux talons d'Achille de l'Espagne
Comme en Irlande, mais aussi comme en Angleterre ou aux Etats-Unis, les périodes de croissance économique espagnole ont été accompagnées par le gonflement d'une bulle immobilière. Tout le monde ou presque avait entendu parler du délire immobilier espagnol dont la Costa del Sol n'est que l'exemple le plus connu.


Depuis le début de la crise, les prix de l'immobilier ont chuté de près de 25%. Ce qui n'a été sans conséquences pour l'économie. D'après l'assureur Credito y Caución, en deux ans, plus de 2 600 entreprises liées au secteur de la construction et de l'immobilier ont fait faillite.

Deuxième point noir : l'état du système bancaire espagnol. Tout comme en Irlande, l'Etat espagnol s'est fortement engagé pour soutenir ses banques. D'après la Banque centrale espagnole, le coût de nettoyage des comptes des banques s'élève à 70 milliards d'euros – qui ont essentiellement pris la forme d'aides gouvernementales et de dépréciations d'actifs.

En outre, les règles comptables des banques viennent de changer sous l'impulsion de la Banque d'Espagne. Les établissements bancaires doivent augmenter leurs provisions contre le risque de défaillance sur les crédits immobiliers.

Une telle mesure ne poserait pas de problème particulier si le marché immobilier espagnol était ne serait-ce que stabilisé. Mais, malheureusement, la situation s'aggrave. Le nombre de biens immobiliers qui ne trouve pas acquéreur s'élève à environ 1,4 million. Il va falloir du temps pour que le marché immobilier espagnol se régule. Conclusion, les prix risquent de rester bas pendant très longtemps. Bloomberg prévoit une chute de 20% dans les cinq années à venir.

La crise économique et le taux de chômage laissent eux présager d'une forte augmentation des défaillances sur les crédits et des saisies immobilières. Selon l'association de défense des consommateurs l'ADICAE, 280 000 personnes vont perdre leur logement cette année.

Qu'est-ce que signifie pour les marchés... et pour vous ?
En tant qu'investisseur, si vous avez l'intention de vous achetez un appartement sur la Costa del Sol, attendez encore un peu. Les prix de l'immobilier devraient chuter encore.


De manière plus générale, pour les marchés, tout cela ne signifie rien de bon. Comme nous venons de le voir, tout est lié. Si le marché immobilier s'effondre encore plus, les banques vont les suivre dans l'abîme... et le gouvernement espagnol devra essayer de les renflouer. Essayer seulement parce qu'il croule déjà sous les dettes.

Comme pour la Grèce et l'Irlande, une défaillance des banques espagnoles aura des conséquences pour les autres banques européennes, qui leur ont prêté de l'argent, mais aussi sur votre épargne, via votre assurance vie par exemple.

Pour résumer, l'Espagne est trop grosse pour faire faillite (too big to fail) mais aussi probablement trop grosse pour être sauvée (too big to bail).

 
Pour aller plus loin aujourd'hui :
Sébastien Duhamel revient sur la situation de l'Espagne, à travers une analyse technique de l'Ibex : "l'indice espagnol est clairement plus faible que ses homologues européens à moyen terme. Il est également plus volatil. Nous serons donc prudents sur les prises de position, mais c'est par nature cette volatilité récente qui fait tout son intérêt". Retrouvez la suite de l'article de Sébastien p. 35 du dernier numéro de MoneyWeek.


Sa méthode ? Une gestion rigoureuse.

Ses résultats ? Un portefeuille qui a pris 7,15% en une seule semaine !

Qui ? Jérôme Revillier, notre spécialiste du Forex. Il connaît tout du marché des devises. Ses lecteurs eux, ont enregistré 19,59% de performance en moins de 5 mois grâce à sa gestion des risques maîtrisée.

Qu'attendez-vous pour trader le Forex en toute simplicité ? Tous les détails sur le service de Jérôme Revillier sont ici...

Gaz : les Etats-Unis nagent dans les excédents, l'Asie est en manque
Florent Detroy
 

Coincé entre le pétrole et le charbon, on avait presque fini par oublier que le gaz représente 24% de la consommation énergétique mondiale.
L'AIE nous l'a rappelé il y a quelques jours dans son "World Energy Outlook 2010". Mieux, l'agence nous a avertis que le gaz sera la seule énergie fossile à voir sa consommation augmenter en 2035, comparé à 2008.

La demande devrait croître de 44% en 15 ans !
Il n'en fallait pas plus pour faire réagir les cours.


Le cours du Henry Hub, le marché spot américain, est repassé au-dessus du seuil des 4 $ le million de BTU.

Pourtant, rien n'assure une reprise durable des cours. Le marché est encore en pleine mutation, sous l'impact de la crise économique, de l'arrivé des shale gas, et du développement du GNL.

Sur ce marché complexe, j'ai repéré pour vous une tendance qui pourrait s'avérer extrêmement lucrative.

Suivez le guide !

Un crash de 80% en 14 mois
Tout commence avec la crise économique 2008. Face au ralentissement brutal de la demande, le marché du gaz se retrouve avec des millions de M3 de gaz "sur les bras". A cela s'est ajoutée la révolution des shale gas, qui a amplifié la surproduction.


En juillet 2008, les cours du gaz à un mois cotaient à 13,68 $ le million de BTU. En septembre 2009, le cours avait perdu 80% de sa valeur, s'écroulant à 2,51 $.

Des prévisions optimistes de l'AIE
A moyen terme, l'agence anticipe une hausse de la consommation. Trois raisons expliquent cette évolution.

  • Le gaz est plus compétitif. L'excédent d'offre aux Etats-Unis et en Europe rend le gaz plus compétitif face au nucléaire et aux énergies renouvelables.
  • Le développement du GNL. Les marchés asiatiques, européens et américains étaient jusque-là étanches. Le GNL va permettre d'homogénéiser le marché. D'ici 2035, les échanges de gaz entre régions augmenteront de 80% selon l'AIE.
  • Le gaz a réussi à se faire passer pour une énergie verte. La moins polluante des énergies fossiles va devenir un bon substitut au charbon et au pétrole.

Ce mouvement a déjà attiré les mastodontes de l'énergie.

Désormais, les pétroliers comptent sur le gaz
Ces groupes font le constat suivant :

  • Le pétrole est de plus en plus difficile à trouver.
  • Il est de plus en plus cher à extraire
  • 90% des réserves sont entre les mains des compagnies nationales

A l'inverse, le gaz représente de nouvelles opportunités : les réserves mondiales de gaz sont abondantes. Le coût du M3 de gaz est compétitif. Enfin, la consommation de gaz croît plus rapidement que celle du pétrole.

Les Etats font une place de plus en plus grande au gaz
Les Etats commencent à modifier leur politique énergétique en conséquence.


Tous anticipent un retour du gaz. La révolution des gaz non-conventionnels fait même naître des vocations gazières insoupçonnées, comme en Pologne, en Australie ou en Argentine.

Même la Chine veut progressivement basculer du charbon au gaz.

Selon l'AIE, environ 35% de l'augmentation totale de la production de gaz en 2035 proviendra de ces nouvelles ressources.

[NDLR : Le non-conventionnel touche également le pétrole... et il n'y a pas à chercher bien loin pour en trouver : l'équivalent 60 milliards de barils dormiraient actuellement dans le bassin parisien ! Bonne nouvelle : nous avons mis en place une stratégie pour vous en faire profiter...]

Le Moyen-Orient développe son potentiel
Le Moyen-Orient, avec les premières réserves gazières du monde, était déjà bien positionné pour profiter du décollage du gaz.


Sa production devrait doubler d'ici 2035, pour atteindre 800 millions de M3. En plus d'énormes réserves, la région bénéficie d'un coût marginal de production parmi les plus bas au monde.

Mais l'offre sera absorbée de plus en plus par la demande locale. La demande au Moyen-Orient s'accroît presque autant que celle prévue en Chine.

Il faut donc se tourner vers l'Asie pour repérer les opportunités les plus intéressantes.

Le gaz atteint 10 $ en Asie
Les pays asiatiques misent de plus en plus sur le développement du gaz. Le Vietnam a ainsi récemment dévoilé de grandes ambitions gazières. Sa consommation devrait tripler en 15 ans.


Petronas, le pétrolier malaisien, a récemment déclaré s'intéresser au développement du shale gas en Asie.

Mais faute de ressources clairement identifiées, l'Asie est pour l'instant dépendante de ses importations. Conséquence directe, les prix dépassent fréquemment les 10 $ par million de BTU sur le marché spot asiatique du GNL.

La Chine connaît déjà des pénuries de gaz
C'est la Chine qui est la locomotive de la demande gazière en Asie. Sa demande locale est parmi les plus fortes au monde, autour de 6% par an. D'ici 2035, l'AIE considère que la demande chinoise représentera plus de 20% de la demande mondiale.


La Chine est donc devenue un marché extrêmement lucratif aussi pour le gaz. Un problème : l'offre peine à suivre en Asie.

Les professionnels du secteur estiment que la Chine manque cruellement d'infrastructures pour répondre à l'augmentation de la demande locale. En conséquence, PetroChina s'attend à voir des pénuries de gaz dans la région de Pékin cet hiver.

Comment profiter de ce tableau encore très confus ?
Isabelle nous a bien montré les risques liés aux ETF. Le contango peut laminer vos gains.


Alors où saisir l'opportunité ?

Je conseillerais de jouer l'écart de prix entre les Etats-Unis et l'Asie. Les Etats-Unis sont en train de réfléchir à une manière de tirer parti de leur surplus de gaz. La mise en place d'infrastructures d'exportations permettrait de jouer le différentiel entre les deux continents.

En août dernier, les compagnies américaines de GNL ont commencé à vendre le million de BTU à13,19 $, soit plus du double des prix spots américains.

Si les volumes vendus restent encore faibles par manque d'infrastructures, je vous conseille de garder un oeil sur le secteur du gaz aux Etats-Unis. Plusieurs groupes ont déjà demandé des autorisations pour construire des terminaux méthaniers d'exportation. Un sujet à creuser, et des valeurs à passer au crible...


_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:14 (2017)    Sujet du message: LA DAME DE FER

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    politikar Index du Forum -> politikar -> politikar Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Digital Dementia © 2002 Christina Richards, phpBB 2.0.6 Version by phpBB-fr-themes
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com