PETAK DAN ZA METAK

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    politikar Index du Forum -> politikar -> politikar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MARIO KEKIC
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 908
Localisation: PARIS
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 115
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Ven 26 Nov - 13:38 (2010)    Sujet du message: PETAK DAN ZA METAK Répondre en citant

                


                           

                                 






Vendredi 26 novembre 2010

 L'immobilier s'envole alors que l'euro s'effondre
 Simone Wapler La pression monte sur le secteur bancaire
 Jérôme Vinerier




L'immobilier s'envole alors que l'euro s'effondre
Simone Wapler L'or en euro nous dit que les choses vont mal et que les dealers de dettes sont aux abois.
L'or, le flic de la monnaie, cotait 1 037,57 euros l'once hier. Il se rapproche de son plus haut de la crise grecque en mai dernier (1 044,58 le 8 juin dernier).

Seul les imbéciles ne se fient pas aux apparences... je vous l'ai souvent dit.

Au passage, l'or en dollar nous signale que les malheurs de l'euro ne font pas le bonheur du billet vert. L'or cote 1 366 $ l'once. Le métal jaune est tout proche de son plus haut de l'année.

Mais revenons à notre pauvre euro. Les dealers de dette sont aux abois. "Les coûts d'emprunt de la zone euro atteignent un record", nous indique la une du Financial Times ce matin. Merkel sort la schlague, analyse le Herald Tribune (Merkel promises discipline for euro zone). "Le débat de l'Union sur l'aide européenne trouble les marchés", analyse finement le Wall Street Journal, qui continue en mettant en doute les sommes disponibles pour secourir l'Espagne.

Oui, c'est bien l'Espagne et pas l'Irlande... la crise se propage.

Pendant que l'euro craque, les unes de la presse française se focalisent sur l'immobilier qui atteint des prix record. "La folle flambée des prix des logements se généralise", déplorent Les Echos. C'est vrai que de titrer sur quelque chose qui monte c'est plus réconfortant que de parler du naufrage de la monnaie unique.

Mais, au fait... les deux ne seraient-ils pas liés ? Mais oui, bien sûr, c'est cette foutue Madame Michu qui ne comprend rien à la finance créatrice. Elle achète de l'or et de la pierre, la bougresse. Elle n'a pas confiance ! Crime capital dans l'économie de la dette.

Alors à qui les dealers de dettes vont-ils revendre leur dangereuse camelote s'ils ne peuvent pas la fourguer à madame Michu ? Les dealers de dettes, ce sont les Etats émetteurs et le système bancaire revendeur. On comprend qu'ils angoissent face à cette fuite vers les actifs réels et tangibles.

"Nous croyons que la chute des opérations de refinancement (auprès de la BCE) masque un abîme entre les banques qui ont d'amples liquidités et celles, majoritairement des Etats périphériques de la zone euro, qui n'en ont pas", indique CreditSights dans une note matinale. Traduction : ce qui était considéré comme une bonne chose – à savoir que les banques n'allaient plus au guichet de la BCE – est en fait un signe de crise de liquidité.

Et madame Michu se souvient que de "crise de liquidité" à "crise de solvabilité", la marge est très étroite.

A dire vrai, ce n'est qu'une question de vocabulaire...

Finalement, il n'est pas trop tard pour remonter dans le grand train de l'or.


Pour aller plus loin aujourd'hui : une offre de stage Vous aimez écrire ? Vous aimez La Quotidienne ? Vous aimez MoneyWeek ? Nous recherchons un stagiaire rédacteur/journaliste pour rédiger des brèves et articles pour le magazine papier ainsi que pour notre site web.


Si vous êtes intéressé, envoyez votre CV et votre lettre de motivation à l'adresse suivante : stage@moneyweek.fr

... et encore un peu d'immobilier
Petit retour sur l'immobilier : dans le dernier MoneyWeek, Anne Michel s'intéresse à l'investissement dans la pierre à Nantes. Depuis quelques années, Nantes séduit de plus en plus. Si les prix peuvent excéder 3 000 euros le mètre carré, certains quartiers méritent encore votre attention. A découvrir dans le dernier MoneyWeek.



C O M M U N I Q U E



    
805,10% de performance cumulée (gains + pertes)... en 9 mois et demi seulement !C'est ce qu'ont réalisé quelques investisseurs particuliers grâce à un outil de trading bien spécifique.En lisant ce qui suit, vous découvrirez de quel outil il s'agit, comment ils s'y sont pris, leur méthode... et vous pourrez surtout les rejoindre dès la fin de ce message. Tout est expliqué ici.

La pression monte sur le secteur bancaire
Jérôme Vinerier
Depuis la fin du mois d'août, les indices boursiers ont connu une importante progression : +13% pour le CAC 40 (France), +15% pour le S&P 500 (Etats-Unis) et +17% à pour le DAX 30 (Allemagne).
Ce mini-rally n'a toutefois nullement profité au secteur bancaire, puisque l'indice sectoriel européen, le DJ STOXX 600 Banques, affiche sur la même période un recul de -4%. Pis, sa situation graphique ne milite guère pour une amélioration de sitôt...

Le retournement à la baisse se précise pour le DJ Stoxx 600 Banques
Un coup d'oeil sur le graphique du DJ Stoxx 600 Banques fait, en effet, état d'une consolidation latérale depuis maintenant plus d'un an. Les cours évoluent autour de la moyenne mobile à trente semaines, dont le retournement à la baisse se précise.




Si on ne peut pas encore parler de dynamique baissière pour le moment, il convient toutefois de rester prudent, car cela pourrait aller très vite dès le franchissement de certains seuils. Et cela d'autant plus que, si le marché sort d'un assez long et pénible feuilleton grec, l'actualité récente a révélé un net regain des tensions autour de l'Irlande.

La situation budgétaire irlandaise inquiète vivement. Le pays a en effet dû débourser cinquante milliards d'euros pour sauver son système bancaire, creusant ainsi son déficit budgétaire à 32% du PIB ! Dernièrement, les taux de rendement des obligations souveraines ont ainsi atteint les 9%.

Les actions bancaires des PIIGS pèsent sur l'indice sectoriel
Si une solution est en passe d'être trouvée pour l'Irlande, il n'en demeure pas moins que de nouveaux membres du fameux PIIGS (Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne) devraient prendre le relais d'ici peu.




Notons que les actions bancaires de l'Espagne, du Portugal et de l'Italie pèsent sur l'indice sectoriel -- à l'image de Bankinter, sixième groupe bancaire espagnol. Comme le montre le graphique (ci-dessous) de cette action sur les quatre dernières années, le mouvement de reprise réalisé en 2009 a été suivi d'une nouvelle vague baissière.

Aujourd'hui, elle reste toujours en place comme en témoigne la pression de la moyenne mobile. D'ici la fin de l'année, le titre pourrait ainsi rallier son soutien majeur de 2002/2003 situé à 3,55 euros.

Le Crédit Suisse consolide sur ses plus bas annuels
En France, les signaux de faiblesses se multiplient aussi, notamment sur Natixis et Société Générale. Aucun pays du Vieux Continent ne semble être épargné, puisque les deux gros marchés bancaires que sont le Royaume-Uni et la Suisse suivent la même voie.




Crédit Suisse, qui consolide actuellement sur ses plus bas annuels à 40 francs suisses, illustre d'ailleurs la fragilité actuelle. La rupture de ce niveau, qui semble à présent imminente, risque de donner lieu à une baisse relativement brutale vers le prochain support situé à 31 francs suisses.

La prudence reste de miseEn dépit des efforts des différents gouvernements et banques centrales ces trois dernières années, la situation des banques demeure fragile, du moins si l'on se fie aux comportements des investisseurs sur les marchés. Si le secteur européen ne suit pas encore une dynamique baissière, les avertissements se multiplient et incitent à la plus grande prudence.


L'analyse graphique nous montre là le vrai comportement des acteurs, qui savent très bien qu'au-delà des incantations rassurantes des pouvoirs publics, le secteur bancaire reste extrêmement fragile. Notamment parce que le portefeuille des créances de plusieurs groupes bancaires reste sujet à caution -- entre les restes de subprime toujours pas nettoyés, des produits toxiques pas tous sortis et surtout, plusieurs créances industrielles et commerciales dont la qualité, au sortir de la crise, est plus que douteuse...

Si l'on y ajoute un ralentissement certain des activités de marché les plus lucratives, la stagnation (voire pire) des activités retail traditionnelles et une possible tension (voire retournement plus ou moins violent) sur le marché immobilier -- qui pourrait mettre à mal certains emprunteurs parmi les plus fragiles, sans que la banque retrouve pour autant son investissement si le marché chute trop sensiblement --, l'inquiétude des acteurs est bien fondée.

Dans ces conditions, la prudence reste de mise, de même que les spéculateurs les plus aguerris peuvent sélectionner des victimes potentielles les plus vulnérables pour tenter des ventes à découvert.
C O M M U N I Q U E

    
Téléchargez Gratuitement la Plate-forme de Démonstration de Markets.com et Profitez d'un Accès, d'un Suivi et d'un Contrôle Total des Marchés.

Markets.com offre des Spreads Compétitifs et des Promotions Imbattables. Vous pouvez négocier sur le CAC 40 avec des Spreads de seulement 1 Euro, ou investir sur le FTSE/MIB Italien avec des Spreads de seulement 4 Euros !


Le Trading de Forex et de CFD est une activité spéculative – mais, avec Markets.com, vous êtes assuré de ne jamais perdre plus que votre investissement initial ! Nos plates-formes sont équipées d'outils avancés de gestion des risques, conçus pour vos offrir l'expérience de trading la plus réussie possible !




    




    



_________________
WEB MAK'S A BETTER WORLD


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Nov - 13:38 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    politikar Index du Forum -> politikar -> politikar Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Digital Dementia © 2002 Christina Richards, phpBB 2.0.6 Version by phpBB-fr-themes
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com